Presse & blogs

Lecteur de flux musclé avec souvent des articles complets dedans.

❯ Flux Isérois
Franceinfo - Les Titres

Sun, 23 Sep 2018 19:27:28 +0200

"Comportements excessifs", "décisions injustes"... François Hollande égratigne Emmanuel Macron lors d'un discours

Il était en visite à Tulle, en Corrèze, dans son ancien fief électoral.

Emmanuel Macron égratigné par son prédécesseur. En visite dimanche 23 septembre à Tulle (Corrèze), François Hollande s'est interrogé sur "qui" pourrait incarner l'alternative si son successeur à l'Elysée échouait, hypothèse que l'ancien président socialiste n'exclut pas.

"Si ce pouvoir-là échoue et c'est possible, à la fois par les décisions qu'il prend, injustes, par des comportements excessifs, ou par l'absence de résultats. Mais qui ? Qui sera là pour le rendez-vous démocratique ?", a déclaré François Hollande lors d'un discours dans son ancien fief électoral. "Qui peut prendre la place ? Qui peut offrir une perspective ? C'est une grande question qui est posée à tous. Alors quand on regarde l'ensemble de la vie politique, comment être rassuré ?", s'est interrogé l'ex-président.

Un peu plus tard, après son discours, François Hollande a une nouvelle fois critiqué l'actuel chef de l'Etat. Interrogé sur les conseils de réorientation donnés par Emmanuel Macron à un jeune horticulteur au chômage, François Hollande a répondu : "Il faut parler à l'individu, à ce qu'il est et pas forcément parler en fonction de ses propres pensées. Il ne faut pas asséner une vérité, il faut aller la rechercher dans son interlocuteur. Et si on parle de l'autre on arrivera à le convaincre, si on parle de soi, on sera hautain et arrogant."

Sun, 23 Sep 2018 18:36:04 +0200

VIDEO. Des images inédites de John Lennon en studio pour "Imagine" refont surface

Assis face à vous, John Lennon joue sur son Epiphone Casino

Nous sommes fin mai 1971, aux studios Ascot (Grande-Bretagne). De nuit. En compagnie de George Harrison et du Plastic Ono Band, John Lennon enregistre "How Do You Sleep?" ("Comment dors-tu ?"), une chanson féroce dans laquelle il règle ses comptes avec Paul McCartney, son ancien partenaire au sein de Beatles.

"Vous êtes leur invité de marque, assis sur une chaise au centre de leur studio d'enregistrement", souligne le livret de "Imagine, The Ultimate Collection". "John Lennon est assis face à vous, apprenant aux musiciens l'une de ses dernières compositions. Il parle et chante et joue de la même guitare électrique Epiphone Casino que sur "Revolution". Un George Harrison barbu vous fait face sur la droite, jouant de la slide sur la Fender Strat bleu pale de John."


Il y a là aussi Rod Lynton et Ted Turner de Wishbone Ash aux guitares, Klaus Voormann à la basse, Alan White (futur Yes) à la batterie et John Tout de Renaissance au piano Steinway. Et même, improvisant sur un piano électrique Wurlitzer Nicky Hopkins, quelques jours avant qu'il ne rejoigne les Rolling Stones à la Villa Nellcôte pour "Exile On Main Street".

L'hymne "Imagine", l'arbre qui cache la forêt

Si la chanson "Imagine" est devenue instantanément un hymne à la paix international, l'album du même nom contient neuf autres morceaux moins connus. Dont ce beaucoup moins pacifiste  "How Do You Sleep ?". Dans cette chanson écrite après la rupture des Beatles, John Lennon se moque méchamment de Paul McCartney, affirme qu'il n'a que sa belle gueule pour lui, qu'il fait de la muzak et que la seule bonne chose qu'il ait écrite est "Yersterday".

Que contient "Imagine, The Ultimate Collection" ?

Yoko Ono, la veuve de John Lennon, a ouvert en grand ses archives pour la réédition deluxe de l'album solo phare de John Lennon "Imagine" paru en 1971. "Imagine - The Ultimate Collection" contient quatre disques et rassemble 140 titres (5 heures d'écoute !) dont beaucoup de chutes inédites, des démos, des jams en studio et des mix bruts, afin, selon la formule consacrée, de découvrir "le processus créatif" d'un chef d'oeuvre en pleine élaboration. Parmi ces goodies, figure la démo originale de "Imagine".

Ecoutez la démo originale de "Imagine"

Le coffret contient également deux Blu-Rays avec un documentaire audio racontant l'évolution des dix titres de l'album ainsi que le film "Imagine" réalisé et produit par Lennon et Yoko Ono témoignant de l'enregistrement du disque. Enfin, le coffret propose un livret de 120 pages racontant le making of de ce classique du XXe siècle.

"Imagine" a été créé avec un amour immense et un préoccupation pour les enfants du monde", écrit Yoko Ono en préface du livret. "J'espère que vous l'aimerez". 

La bande annonce du film "Imagine"


"Imagine, The Ultimate Collection" de John Lennon sort le 5 octobre (Geffen/UMe)

Sun, 23 Sep 2018 18:04:27 +0200

"Je ne lâcherai pas" la cause des femmes battues "pour ne pas avoir honte des cadavres", déclare Muriel Robin

À l'affiche du téléfilm "Jacqueline Sauvage", Muriel Robin est à l'origine d'une tribune publiée dimanche dans le "JDD" et signée par 87 autres personnalités, pour soutenir la lutte contre les violences contre les femmes.

"Je crois qu'on a toutes et peut-être tous une petite voix sourde, enfouie, au moment où on entend les chiffres concernant les femmes battues, 150 cadavres par an", a déclaré Muriel Robin dimanche 23 septembre sur France Inter. L'actrice est à l'origine d'une tribune dans le Journal du dimanche signée par 87 autres personnalités pour que les victimes de violences conjugales "ne meurent plus dans l'indifférence totale". "On a un peu honte, on est impuissant. Et puis ces femmes sont dans le silence, dans la honte. Il y a eu l'affaire Jacqueline Sauvage, avec Eva Darlan qui a créé un mouvement, c'est venu réveiller un peu cette petite voix sourde."

Lors du tournage d'un téléfilm sur Jacqueline Sauvage, elle raconte comment elle a joué ces scènes de violence. "Toute l'équipe a été touchée, et au-delà. C'était terrifiant, on avait tous en tête que ça existait. C'est ce téléfilm qui me permet de prendre la parole parce qu'en interview, quand on m'a demandé ce que j'allais faire, j'ai dit : 'J'ai fait ce téléfilm, si on me fait entendre que je peux être utile encore, je ferai tout'."

"Je ne pense qu'à ces femmes depuis le téléfilm, poursuit Muriel Robin. Je suis connectée avec ces femmes qui sont abandonnées, c'est pour ça que je propose un rassemblement devant le Palais de justice de Paris le 6 octobre à 14h, ça s'adresse à elles."

C'est un signal que j'ai envie d'envoyer pour qu'elles se disent qu'elles ne sont plus seules et qu'on va y arriver. J'ai envie qu'on les prenne toutes dans nos bras, on ne peut pas faire moins.Muriel Robin

"On sait qu'en Espagne les choses ont bougé, il y a plus d'argent, évidemment, quand on est à 420 millions [le budget interministériel dédié à l’égalité entre les femmes et les hommes en France], eux sont à un milliard [sur cinq ans, consacrés à la lutte contre les violences sexistes]. Ils ont aujourd'hui des tribunaux spécialisés avec des compétences civiles et pénales, une protection, une assistance aux victimes, des pensions pour les orphelins de ces violences. Ils traitent aussi les hommes violents. Il y a une formation à faire de la police, de la gendarmerie, des juges, des magistrats. Il y a l'éducation, il faut parler aux petites filles, aux petits garçons, il y a beaucoup à faire."

Pas question pour Muriel Robin d'accuser Emmanuel Macron d'oublier ce dossier : "J'ai une totale confiance en lui. Je sais qu'il y a beaucoup de dossiers à traiter et que ça passe donc à l'as, mais je vais me battre pour que celui-là soit en haut de la pile."

Qu'on fasse quelque chose. Que ne vienne pas s'ajouter à l'horreur que vivent ces femmes, à la souffrance, à la solitude, à la détresse, un autre cauchemar quand elles vont porter plainte.Muriel Robin

"Comment on se sort de ça ? s'interroge Muriel Robin. C'est cet inextricable qu'il va falloir solutionner pour ne pas avoir honte des cadavres et de celles qui, encore vivantes, sont dans un abandon total."

"On est plus que jamais toutes sœurs sur ce dossier, insiste Muriel Robin. Et ces femmes doivent ressentir ça ! C'est là que la solidarité, la sororité, la fraternité doit prendre son sens ! On a mal pour elles parce que ce sont nos mères, nos filles ! Nos fils, aussi, cette chaîne, il faut l'arrêter : il faut soigner ces garçons, qui sont eux aussi des victimes, parce qu'ils reproduisent ce qu'ils ont vu."

"Je suis obligée de penser, toutes proportions gardées, à Simone Veil, conclut Muriel Robin. Elle a dû être bien seule quand elle s'est engagée, mais au bout d'un moment, la conviction, la détermination [l'emportent]. Et moi je ne lâcherai pas ! Je ne peux pas parce que j'aurais honte de moi, je ne lâcherai pas et je ne serai pas seule."

Sun, 23 Sep 2018 17:31:03 +0200

Le gouvernement va annoncer près de 6 milliards de baisse d'impôts pour les ménages (mais le chiffre est un peu gonflé)

Selon plusieurs médias, le gouvernement s'apprête à communiquer sur une baisse "massive" des impôts.

Six milliards d'euros. C'est le montant de baisses d'impôts que s'apprête à accorder le gouvernement dans le budget 2019, rapportent Les Echos samedi 22 septembre. "Il n'y a pas eu de baisses d'impôts de cette ampleur depuis au moins dix ans en France", assure une source gouvernementale citée par le quotidien économique. Franceinfo vous explique comment le gouvernement arrive à ce chiffre.

Les baisses pour les ménages

La taxe d'habitation : 3,8 milliards d'euros. La suppression de cette taxe est l'une des principales baisses comptabilisées par le gouvernement. Elle concerne 80% des Français, les ménages les moins aisés.

La suppression des cotisations salariales pour les actifs : 4 milliards d'euros. Le gouvernement table également sur le plein effet de la suppression des cotisations salariales pour les actifs. Une mesure mise en place en 2018 qui ne concerne donc pas les retraités.

Le geste sur la CSG pour 300 000 retraités : 300 millions d'euros. Le coup de pouce annoncé jeudi 20 septembre par Edouard Philippe fait également partie du calcul. Près de 300 000 foyers fiscaux de personnes retraitées n'auront pas à payer l'augmentation de la CSG à partir du 1er janvier 2019.

L'exonération de cotisation sur les heures supplémentaires : 600 millions d'euros. Cette exonération concerne tous les salariés, du public comme du privé.

Les augmentations pour les ménages

L'augmentation des taxes sur l'énergie : 1,9 milliard d'euros. Ce chiffre concerne principalement la hausse des prix des carburants, via la contribution climat-énergie.

L'augmentation des taxes sur les cigarettes : 400 millions d'euros. Cette somme est calculée en tenant compte de la baisse de la consommation engendrée par la hausse régulière du prix du paquet de cigarettes.

La baisse du crédit d'impôt sur la transition écologique (CITE) : 800 millions d'euros. Jugé coûteux et peu efficace, ce crédit qui permettait notamment de financer l'isolation d'un logement, va être "recentré à la baisse", indiquent Les Echos. Au final, cela représentera pour les ménages qui l'utilisaient une augmentation du coût des travaux d'isolation.

L'addition

Près de six milliards d'euros, selon le gouvernement. Si l'on soustrait les hausses communiquées par le gouvernement aux Echos, on obtient 5,6 milliards d'euros de baisse nette.

3,5 milliards d'euros selon l'Observatoire français des conjonctures économiques. Ce think-tank classé à gauche a lui aussi fait marcher sa calculatrice. Son calcul, jugé "plus complet" par le quotidien économique, inclut d'autres mesures sur les minima sociaux (pensions, APL, allocations familiales). Les gains sont au final bien plus limités que ceux annoncés par le gouvernement : 3,5 milliards d'euros.

Sun, 23 Sep 2018 10:29:00 +0200

"Paris est gouverné par des homos" : après les propos de Marcel Campion, l'ex-adjoint au maire Bruno Julliard va porter plainte

Lors d'une réunion publique en janvier, le "roi des forains" s'en est notamment pris à celui qui était, à l'époque, le premier adjoint d'Anne Hidalgo. "Je n’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers", a notamment dit Marcel Campion au sujet des homosexuels.

La vidéo n'avait pas encore circulé. Marcel Campion a été filmé en train de tenir des propos dénigrant les homosexuels lors d'une réunion publique le 27 janvier dernier à Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Les images sont diffusées sur le site du Journal du dimanche, samedi 22 septembre. 

Celui qui est parfois surnommé "le roi des forain" est en guerre contre la maire (PS) de Paris, Anne Hidalgo, depuis l'arrêt du marché de Noël qu'il organisait sur les Champs-Élysées, et le démontage de sa grande roue de la place de la Concorde. Il tient ces propos lors d'une réunion pour lancer son mouvement, Paris Libéré, en vue des élections municipales de 2020

Marcel Campion commence par dénoncer l'installation par la mairie de l’œuvre de Paul McCarthy place Vendôme pendant la Fiac 2014. Comparant "Le Tree" à un "plug anal", il lance devant l'assemblée : "Vous savez, le truc qu’ils se mettent dans le fion, pour les pervers là. À Noël, c’est bien pour les enfants."

Puis le forain s'en prend à l'ex-premier adjoint de Paris et homosexuel déclaré, Bruno Julliard : "Lui c’est le plus beau. C’est lui qui commande toute la ville. Il arrive des syndicats des étudiants (l’Unef). Comme il était un peu de la jaquette, il a rencontré Delanoë, ils ont fait leur folie ensemble et paf, il est premier adjoint. Et avec Anne Hidalgo, il est super parce qu’en même temps il lui a amené tous les homos de la terre." Et d'ajouter, provoquant quelques rires dans le public : "C’est à dire que toute la ville maintenant est gouvernée par des homos."

"Moi, j’ai rien contre les homos, d’habitude, je dis les 'pédés', mais on m’a dit hier qu’il fallait plus que je dise ça. Donc je ne dis plus les pédés, je dis les homos. J’ai rien contre eux, sauf qu’ils sont un peu pervers, ceux qui sont là" à  la mairie de Paris, ajoute Marcel Campion. Sollicité par le JDD, il dément avoir tenu ces propos filmés et reconnaît seulement avoir évoqué la "perversité en affaires" de Bruno Julliard.

L'ancien premier adjoint indique sur Twitter que "ces propos abjects ainsi que leur auteur seront poursuivis en justice". Une association soutenue par Bruno Julliard, Urgence homophobie, annonce sur le réseau social qu'elle ira porter plainte contre Marcel Campion lundi.