Presse & blogs

Lecteur de flux musclé avec souvent des articles complets dedans.

❯ Flux Isérois
www.6mois.fr

Mon, 24 Sep 2018 08:12:17 +0200

Vénerie de père en fille

Mickaël Perennez, maître d’équipage du Rallye Armor, avec sa fille Barbara Perennez après une journée de chasse, dans la forêt de Lanouée, en Bretagne.

En 1967, Christian Perennez père crée le Rallye Armor, une association dédiée à la chasse à courre aussi connue sous le nom de vénerie, du latin « venari » qui signifie « chasser ».

Aujourd’hui c’est Mickaël, l’un des deux fils de Christian, qui dirige l’équipage : « Je souhaite que Barbara reprenne le fouet. Seulement elle devra faire avec les contraintes et les difficultés de notre société actuelle, comme le morcellement des propriétés ou les constructions périurbaines qui gagnent sur les forêts et perturbent le parcours des animaux. Le monde citadin ne comprend plus les mœurs des ruraux. Alors, elle devra aussi consentir à des évolutions, qui sont indispensables pour que perdure notre mode de chasse. »

Avec ses quatre-vingts chiens coureurs, des Anglo-Français tricolores, le Rallye Armor chasse dans les forêts de La Hunaudaye et de Lanouée, dans le Morbihan. Depuis 1991, l’équipage ne tue plus le renard mais pourchasse le cerf.

Pratiquée en France, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, en Nouvelle-Zélande mais aussi ponctuellement en Italie et au Portugal, la chasse à courre est interdite en Allemagne depuis 1936, en Belgique depuis 1995 et en Grande-Bretagne depuis 2005. En France, où l’on chasse cerfs, chevreuils, sangliers, renards, lapins et lièvres depuis 600 ans, la vénerie n’a jamais compté autant d’adeptes – 10.000, dont 20% de femmes – et d’équipages – 400, dont 240 à pied – qu’en ce début de XXI ème siècle.

Cette photo est extraite d’un reportage de Céline Anaya Gautier. Son travail sera exposé du 26 septembre au 29 novembre 2018 à la VOZ’Galerie, 41 rue de l’Est à Boulogne-Billancourt. Un livre "Chasse à courre : à la croisée des mondes" sort également ce mois de septembre.
Voir son site : http://www.celineanayagautier.com

Gautier*Celine Anaya

Mon, 17 Sep 2018 11:09:55 +0200

Les porteurs du Nyiragongo

Dans le parc national de Virunga, en République démocratique du Congo, un porteur entreprend l’ascension du volcan Nyiragongo, l’un des plus actifs et dangereux d’Afrique. Originaire d’un village voisin, il accompagne des touristes pour une poignée de dollars, avec, sur le dos, plus de quarante kilos d’eau et de vivres.

Il faut marcher huit heures pour atteindre le sommet. L’effort est intense en raison du manque d’oxygène, des pluies fréquentes et des risques de glissades sur la roche volcanique.

Constitué de l’accumulation de coulées de lave, le Niyragongo fait partie de la famille des stratovolcans Il présente une rareté mondiale : un lac de lave, quasi permanent, dont les éruptions menace les terres alentour densément peuplées. La dernière date du 17 mai 2002. Elle avait entrainé la destruction de la ville de Goma.

Cette photo est extraite du reportage du photographe Michael Christopher Brown sur le Nord-Kivu. Il travaille encore sur le sujet.
Voir son site : http://michaelchristopherbrown.com

Christopher Brown*Michael

Tue, 11 Sep 2018 16:39:48 +0200

LA CAUSE DES FEMMES

En librairie


Enquête L’ENCLAVE

Photobiographie ELON MUSK

Portfolio FEMMES BATTANTES

8 mars 2019

Les coulisses d'une photo, racontées par son auteur

Reportages, enquêtes, coups de coeur de la rédaction

Au micro de 6Mois, des lecteurs réagissent à une histoire publiée dans la revue

Chaque mois, le libraire Marc Pussemier conseille un livre de photographie

Mon, 10 Sep 2018 08:48:41 +0200

LES CRINS AU VENT

Giovanni Melis, fermier sarde, au volant de son pick-up. Dans sa main, une longe au bout de laquelle court l’un de ses pur-sang.

La photo a été prise à Tuili, petit village d’un millier d’habitants construit au pied de la Giara, un plateau basaltique situé dans le sud de la Sardaigne. Loin du flot de touristes qui se déverse chaque année sur l’ile italienne, l’économie de Tuili est encore principalement basée sur l’élevage de moutons.

Véritable forteresse naturelle, le plateau a également donné son nom à une race de chevaux rares, les cavallino della Giara. Semi-sauvages, les équidés sont reconnaissables à leur petite taille et leur robe sombre. Giovanni Melis en possède deux.

Ce reportage a été réalisé par le photographe italien Angelo Antolino - représenté par l’agence Cosmos - et fait partie de « Tourism Revolution », un sujet exposé au FotoGrafia Festival de Rome.
Voir son site : https://angeloantolino.com

Antolino*Angelo

Wed, 05 Sep 2018 13:11:57 +0200

Le nouveau 6Mois en librairie !

Au sommaire, un dossier sur « La cause des femmes ». Cela fait trois ans que les Argentines se mobilisent contre les violences machistes : Karl Mancini est devenu l’ami et le confident de ces militantes. Au Cameroun, Heba Khamis décrit comment les mères brûlent les seins de leurs filles pour les tenir à distance des hommes. Aux Etats-Unis, Sara Naomi Lewkowicz était là, un soir, quand Shane a frappé Maggie. Elle a continué à suivre la jeune femme et ses enfants.

Ce beau numéro vous emmène aussi dans les cliniques de clonage pour chiens en Corée du Sud, dans le quartier gitan de Perpignan, au coeur des Drive in pour Jésus ou encore dans les rêves de conquête de l’espace d’Elon Musk, etc. 300 pages de pépites, de regards, d’histoires, de signatures, Olivier Jobard, Cyril Abad, Jean Gaumy, Dorothea Lange, Daniele Volpe...

Toute l’équipe vous souhaite une bonne lecture !

En savoir plus :http://www.6mois.fr/Edito,1449