❯ Presse & Blogs
Blogs Politiques 38

Tue, 31 Jul 2018 17:40:15 +0200

Montée du Mont Mézenc : réservez votre place en bus !

31 juil 2018 17:07 redacteur

La Fédération des Républicains de l’Isère met en place un bus à destination du Mont Mézenc le 26 août pour vous permettre de participer au traditionnel rassemblement de notre famille politique autour de notre Président Laurent Wauquiez.

Celui-ci partira de Grenoble et desservira ensuite Saint-Etienne de Saint-Geoirs puis Bourgoin-Jallieu.

Le rendez-vous est fixé à :

  • 6h45 à Grenoble (Place de Verdun)
  • 7h35 à Saint-Etienne de Saint-Geoirs (Parking du Super U)
  • 8h35 à Bourgoin-Jallieu (2, Rue de l’Hôtel de Ville)

Le retour est ensuite prévu pour 22h à Grenoble (avec des arrêts à Bourgoin-Jallieu et à Saint-Etienne de Saint-Geoirs comme à l’aller).

Vous pouvez réserver votre place par mail à federationlr38@republicains38.fr ou en appelant le 06 69 98 38 71. Le nombre de places étant limité, merci également de bien vouloir nous prévenir au plus tôt en cas de désistement.

Si ce n’est déjà fait, pensez à vous inscrire sur le lien suivant pour participer à l’évènement : http://mezenc.republicains.fr/

Sat, 28 Jul 2018 19:16:30 +0200

La Poste : Une dégradation qui touche tous les travailleurs

Le bureau de Poste de Saint-Martin-le-Vinoux est resté fermé toute la semaine, par manque de personnel. Et tant pis pour les usagers qui ont dû faire le trajet jusqu'au bureau de Saint-Égrève sous une forte chaleur.

Cela fait des années que dans tout le pays, la direction de la Poste réorganise les services pour diminuer les effectifs et faire des économies. Conséquences : des fermetures de bureaux, ou, comme à Saint-Martin-le-Vinoux, la diminution des horaires avec souvent qu'un seul postier dans le bureau. Cela se traduit aussi par une très forte détérioration des conditions de travail des guichetiers et des facteurs.

Il faut que la Poste embauche ! Des millions de chômeurs ne demandent que ça. Il n'y a aucune raison que les travailleurs (postiers comme usagers) fassent les frais de cette politique !

Mon, 23 Jul 2018 21:18:29 +0200

L'affaire Benalla, aussi pourrie que la politique de Macron

Résumé de l'éditorial de Lutte Ouvrière

Lorsqu’il s’est agi de fêter la victoire des Bleus au Mondial, Macron était omniprésent. Aujourd'hui, pour rendre des comptes sur les méthodes de barbouze de son Monsieur Sécurité, il laisse ses fidèles se dépêtrer d’une situation qu’il a lui-même créée.

Car Macron a bel et bien couvert son protégé alors que celui-ci, déguisé en policier, s’amusait à casser du manifestant le 1er mai.

Plus les jours passent, plus on en apprend sur la toute-puissance des petites frappes du pouvoir, sur les arrangements entre amis, sur la gangrène du clientélisme et de la dissimulation.

Mais le plus pourri dans la présidence de Macron, c’est sa politique qui fait reculer la condition ouvrière des années en arrière. 

Ce sont toutes les mesures qu’il a prises contre le monde du travail : les ordonnances pour que le patronat puisse licencier plus vite et moins cher ; la hausse de la CSG qui frappe les retraités ; la baisse des APL ; l’attaque contre la SNCF et les cheminots ; les restrictions sur les finances des collectivités locales comme des hôpitaux, déjà asphyxiés ; la sélection dans les universités ; le contrôle accru des chômeurs… 


Le plus mensonger dans la présidence Macron, c’est son cinéma sur la prétendue reprise de l’emploi, alors que les licenciements se poursuivent.
 

Sarkozy, déjà surnommé le président des riches, et Hollande, le faux ennemi de la finance, menaient la même politique anti-ouvrière. La priorité de tous les politiciens, ce sont les affaires de la bourgeoisie, ses profits, sa compétitivité. 

Leur travail, au Parlement, à la présidence et au gouvernement est de perpétuer ce système et de faire prospérer les affaires du grand capital. C’est d’expliquer qu’il n’y a pas d’argent pour embaucher, pas d’argent pour augmenter les salaires ou payer les retraites, le RSA et les aides sociales et qu’il faut encore économiser sur les services publics et les hôpitaux.
Pour cette caste politique, comme pour le grand patronat, les travailleurs ne sont que les soutiers de l’économie, sommés de s’adapter et d’accepter leur sort d’exploités. Voilà ce qui est fondamentalement pourri dans la politique menée aux sommets de l’État.  

Alors bien sûr, cette politique s’accompagne de passe-droits et de scandales d’État. Cela donne l’occasion, pour les partis d’opposition, de jouer les vertus indignées, alors qu’ils traînent leurs propres casseroles judiciaires. Mais rien de tout cela ne changera si les travailleurs n’ont pas la volonté de contester la domination et le parasitisme de la bourgeoisie qui mène la société à la catastrophe.

Pour lire l'éditorial en entier

Tue, 17 Jul 2018 15:53:14 +0200

Actualités des élu.e.s RCSE à la métro n° 41 // 16.07.2018

Retrouvez ici la dernière lettre d’information complète et en images des élu.e.s RCSE à la Métro

La vie à l’heure métropolitaine est une réalité : se déplacer, travailler, étudier, se divertir, habiter, consommer, (se) cultiver, toutes ces activités quotidiennes concernent naturellement l’échelle intercommunale. Depuis 2014, la structuration institutionnelle de notre maison commune métropolitaine se poursuit : un cap déterminé vers les transitions énergétiques, sociales, démocratiques et environnementales en faveur de la qualité de vie dans …

// Lire la suite


Concertation sur les espaces publics aux abords du centre commercial Grand’ Place du 10 juillet au 4 septembre

// Lire la suite


Au sommaire notamment : Schéma directeur des itinéraires cyclables, Enjeux et orientations de la politique de sécurité des déplacements de la métropole grenobloise Plan de déplacements urbains (PDU) de l’agglomération grenobloise, Débat sur les orientations générales du projet d’aménagement et de développement durables (PADD) du PLUi, Mise en œuvre accélérée de la politique du Logement d’Abord sur le territoire métropolitain

// Lire la suite


Grenoble-Alpes Métropole et la Ville de Grenoble préparent le rapprochement du bailleur métropolitain Actis et du bailleur municipal Grenoble-Habitat, qui constituera le premier bailleur social de la Métropole, avec environ 16 000 logements gérés.

// Lire la suite


Depuis le 2 juillet 2018, les bus de nuit de l’agglomération grenobloise peuvent déposer les passagers à l’endroit de leur choix sur le parcours. Cette mesure, qui sera expérimentée durant 6 mois, vise à réduire les risques d’agression sur le trajet entre l’arrêt et le domicile.

// Lire la suite


A Grenoble, septième ville la plus embouteillée de France, on essaye un nouveau mode de transport en commun sur réservation entièrement digitale : les navettes Chronopro

Réserver sa navette sur son smartphone, c’est possible dans l’agglomération grenobloise depuis le 18 Juin. Les deux communes de Notre-Dame-de-Mésage et Saint-Pierre-de-Mésage ont été choisies pour une nouvelle expérimentation lancée par Lemon, Laboratoire d’expérimentation des mobilités de l’agglomération grenobloise.

// Lire la suite


Le Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC) crée en septembre de nouveaux services pour répondre aux différents besoins de déplacements du quotidien à l’intérieur du territoire du Grand Sud grenoblois mais également vers et depuis le coeur de la Métropole.Moins dépendre de son véhicule personnel, moins polluer et désenclaver ce territoire, tels sont les axes qui ont guidés la …

// Lire la suite


Finances et Budget Compte Administratif 2017 Le compte administratif de l’exercice 2017 du budget du Syndicat Mixte des Transports en Commun fait apparaître les réalisations de l’exercice 2017, les soldes de …

// Lire la suite