CHANGER
Pièces et Main d'Œuvre

2018-02-15T09:01:23Z

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/zad_des_cerveaux.pdf

Nos cerveaux, "Zone à défendre" prioritaire

Toujours en librairie : Manifeste des Chimpanzés du futur contre le transhumanisme. Voir ici et

Les irréductibles de Notre-Dame-des-Landes ont lancé une idée : « des ZAD partout ! » Quelle que soit la possibilité concrète de cette idée, il a fallu pour la former des esprits capables de raisonner à partir de leur expérience et de leur connaissance. L'autonomie de pensée est la mère de toutes les autonomies. Il n'est pas dit que les enfants d'aujourd'hui disposent encore longtemps de la base biologique de cette pensée, ni des facultés cognitives nécessaires à celle-ci, ni même des capacités minimales de s'exprimer. Le mode de vie des sociétés cyber-industrielles attaque notre for intérieur.

S'il est une ZAD à établir d'urgence, c'est celle de nos cerveaux. Faute de quoi, nous ne saurons même plus pourquoi il faudrait se défendre.

Pour lire l'article intégral, ouvrir le document ci-dessous.

- Nécrotechnologies

Pièces et main d'œuvre

2018-01-09T20:52:05Z

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/vent_debout_contre_le_mal_franc_ais.pdf

Vent debout contre le mal français

Nous faisons suivre comme nous l'avons reçue cette radicale exécution de la French Theory par Miguel Amoros, ancien membre des Amigos de Ludd, anarchiste anti-industriel et auteur de plusieurs livres aux Editions de la Roue et de l'Encyclopédie des Nuisances.

Parmi quelques traits de cette critique, claire et condensée, Amoros note :

« Le recul théorique causé par la disparition de l'ancien mouvement ouvrier a permis l'hégémonie d'une philosophie surprenante, la première qui ne se fonde pas sur l'amour de la vérité, objet primordial du savoir. »
« …être, raison, justice, égalité, solidarité, solidarité, communauté, humanité, révolution, émancipation…seront tous qualifiés d'« essentialistes », c'est-à-dire d'abominations « pro-natura ».
« Les louanges postmodernes à la transgression normative » correspondent pour lui à la disparition de la sociabilité dans les agglomérations urbaines et au développement des nouvelles classes moyennes.
« Dans la French Theory, ou plutôt dans le « morbus gallicus », dont le post-anarchisme est l'enfant bâtard, les références ne comptent pas ; elles révèlent la nostalgie du passé, quelque chose de très condamnable aux yeux d'un déconstructionniste. »
« Dans un premier temps, l'universalité et l'identité convergeaient ; on ne concevait pas de solution à la ségrégation raciale, la discrimination sexuelle, au patriarcat, etc., séparément, mais en vue d'une transformation révolutionnaire globale. Personne ne pouvait imaginer souhaitable un racisme noir, une société d'amazones, un capitalisme gay ou un état d'exception végétarien. »

Amoros note encore que le mal français a été la première philosophie irrationaliste liée au mode de vie des fonctionnaires. Et notamment, dirions-nous, des universitaires et professeurs stipendiés pour répandre l'idée que nous sommes tous le pouvoir, et donc, qu'il n'y a plus lieu de se rassembler contre l'Etat, le Marché ou le Capital. « La philosophie postmoderne est par rapport à l'existant une philosophie de légitimation. »

Nous avions publié, voici quinze ans de cela, un autre texte de Miguel Amoros, daté de 1999 et intitulé « Où en sommes-nous ? » (ici)
La bonne nouvelle, c'est que ce texte est toujours d'actualité.
La mauvaise, c'est qu'il est toujours d'actualité.
Ainsi rend-il plus hommage à la lucidité de son auteur qu'à la vivacité de ses lecteurs, mais quoi, ce serait pire si l'on n'écrivait ni ne lisait, au lieu que c'est de la pensée seule que nous pouvons nous relever. Voyez vous-même :

« A peine redécouvrons-nous les grands apports de la sociologie critique américaine, ceux de l'école de Francfort, ou ceux d'Ellul, bien qu'ils aient de nombreuses années d'existence. La tâche d'actualiser cette critique et de la mettre en relation avec celle qui veut transformer radicalement les bases sur lesquelles s'appuie la société moderne est toujours aussi peu comprise. »

« L'action de ceux qui s'opposent au monde de la technique n'a toujours pas mené à grand chose, puisqu'une telle opposition reste seulement une cause et non pas encore un mouvement. »

« En l'absence d'un mouvement social organisé, les idées sont primordiales ; le combat pour les idées est le plus important parce qu'aucune perspective ne peut naître d'une organisation où règne la confusion concernant ce que l'on veut. »

A bon entendeur, saLudd !

(Pour lire le texte de Miguel Amoros, ouvrir le document ci-dessous.)

Lire aussi :
Le désert de la critique - Déconstruction et politique, par Renaud Garcia (L'Echappée, 2015)

- Documents

Miguel Amorós

2017-12-31T17:34:21Z

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/ecrasons_l_infa_me.pdf

Ecrasons l'infâme

Toujours en librairie : Manifeste des Chimpanzés du futur contre le transhumanisme. Voir ici

Bien des gens s'imaginent, pour s'en réjouir ou s'enrager, que les religions dites « traditionnelles », et tout d'abord l'église catholique, s'opposeront aux menées transhumanistes, perçues comme une concurrence des vieilles confessions. Ainsi Luc (« Averell ») Ferry dans La Révolution transhumaniste. Les promoteurs du transhumanisme se flattent de discréditer leurs opposants en les réduisant au caractère supposé « réactionnaire » de l'église et des croyants. Ellul, Bernanos, Illich, hein, tous des obscurantistes.

Ce texte revient sur l'activité de phagocytage déjà à l'œuvre parmi les scientifiques chrétiens pour produire une synthèse du dogme et de leur projet, dans la lignée de Teilhard de Chardin, en vue d'emporter le soutien de l'église. De fait, l'encyclique Laudato Si, reçue comme une divine grâce par les écolos-cathos, laisse la porte ouverte aux interprétations transhumanistes de la Genèse et de Paul de Tarse.

Nous verrons avec Pierre Musso que La Religion industrielle s'incarne dans les monastères du Moyen Âge, avant de se transformer en manufactures puis en usines, cependant que l'efficacité évince la figure divine, et que le christianisme rationalisé et laïcisé laisse la place au saint-simonisme, la religion des réseaux.

D'où de nécessaires réflexions. Peut-on imaginer une communauté 1) Sans langage commun pour communiquer entre communiants/communicants ? 2) Sans religion commune (fut-elle rationaliste et athée) pour relier ses fidèles ? Que si les critiques du langage et de la religion sont les préalables à toute critique, comment peuvent-elles agir sans dissoudre la société qu'elles critiquent ? La critique du langage et le langage de la critique, énoncés par les individus « asociaux », « autonomes », peuvent-ils permettre la communication avec les masses sursocialisées ?

Tandis que Saint-Simon, Marx, Durkheim, Freud, Mark Zuckerberg et quelques autres en débattent, voici qu'émerge la religion réellement existante de notre temps : le culte de la Mère Machine, issu du besoin infantile de fusion avec le Grand Tout. La négation de tout ce qui n'est pas Moi. La volonté de puissance poussée jusqu'à la mort.

Pour lire le texte, ouvrir le document ci-dessous.

Lire aussi :
Entretien avec Pierre Musso, par Pierre Thiesset

Écouter :
- Extraits de la conférence-débat le 10 novembre à Mons-en-Baroeul

- Conférence-débat à la Librairie Tropiques (Paris)

- Documents

Pièces et main d'œuvre

2017-12-22T21:37:28Z

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/communique_unitaire_a5.pdf

Un militant libertaire convoqué pour refus de prélèvement ADN

Le 16 novembre dernier, Fabien, militant libertaire, a été menotté lors
de la tenue d'une table d'information sur le compteur Linky puis placé en
garde-à-vue au commissariat de Saint-Gaudens durant 7 heures.

Signer la pétition : http://refusdufichageadnsolidariteavecfabien.wesign.it/fr

Ci-dessous le communiqué unitaire.

- Service compris

Pièces et main d'œuvre

2017-12-09T18:27:40Z

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/re_ponse_a_une_non_invitation.pdf

Pourquoi nous n'irons pas à la table ronde de l'Assemblée nationale sur les compteurs Linky à laquelle nous ne sommes pas conviés

Depuis deux ans, une révolte inédite enfle en France. Partout éclate le refus des compteurs communicants, à la surprise des technocrates qui avaient tout planifié. Des centaines de collectifs, des dizaines de milliers de tracts et de signatures sur des pétitions, des manifestations, interventions en conseil municipal, actions en justice, réunions publiques, ateliers de bricolage pour empêcher la pose des mouchards connectés (Linky, Gazpar, eau).

Au début, ils ont envoyé les directeurs régionaux d'Enedis (nous, c'était M. Masset – il n'est plus là, nous si) ou, dans les cas graves, la directrice nationale de la communication, Gladys Larose. Peine perdue. Ils ont tenté la persuasion – « la pédagogie » - puis la ruse et l'intimidation, les menaces, le harcèlement, la violence. Peine perdue.

Le 22 novembre 2017, quatre collectifs « tirés au sort » (sic) reçoivent ce mail d'une administratrice de la commission des affaires économiques à l'Assemblée nationale :

Bonjour,
Je vous contacte au sujet de tables rondes sur les compteurs intelligents Linky et Gazpar organisées à l'Assemblée nationale, conjointement par la commission des affaires économiques et par l'Office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), le 14 décembre 2017 au matin. Une des tables rondes vise à faire état des différents travaux réalisés ces dernières années sur les effets sanitaires des compteurs intelligents. Elle cherche également à comprendre la persistance d'un fort mouvement d'opposition à Linky au nom de la santé du citoyen. Les parlementaires souhaiteraient la présence d'un représentant du collectif Stop ! Linky à cette table ronde, si vous en êtes d'accord. Y participeraient également Enedis, l'Anses ainsi qu'un sociologue. Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

Bien cordialement,
Mathilde Bouchardon

Un coup de fil à l'Assemblée nationale plus tard, il se confirme qu'un « représentant » du mouvement anti-Linky est convié à la seule table ronde portant sur les aspects sanitaires, tandis que d'autres réunions sont prévues sur le modèle économique et sur la protection des données. La vanité humaine étant ce qu'elle est, peut-être les députés arriveront-ils à engluer un « interlocuteur » heureux de se dévouer en se mettant en avant. Ce ne sera pas nous.


Madame Bouchardon,

Merci, mais non merci. Nous ne participerons pas à la table ronde à laquelle vous ne nous avez pas conviés. Si des parlementaires s'interrogent soudain sur les raisons de notre refus, qu'ils lisent les dizaines de textes, enquêtes, tracts et communiqués rédigés depuis deux ans par les habitants de leurs « territoires », comme ils disent, et qu'ils étaient censés écouter et représenter.

Ce n'est pas faute d'avoir rabâché que nous voulions rester maîtres de nos vies, que nous n'accepterions pas le transfert de notre libre arbitre à des machines. Vos prétendues garanties d'innocuité des dispositifs techniques et de confidentialité des données pillées ne rendront jamais les compteurs communicants compatibles avec une vie libre et humaine. Ni « smart city » ni « dématérialisation », nous voulons un monde avec contact. Si les parlementaires avaient voulu comprendre notre refus, ils auraient pu nous parler en face, dans chaque circonscription, où nous manifestons depuis deux ans. Vos tables rondes tardives et parcellaires sont vaines et indécentes.

Naturellement, ce ne sont pas nos raisons qui intéressent l'Assemblée nationale, comme vous l'écrivez vous-même. L'Etat s'inquiète de la « persistance d'un fort mouvement d'opposition » et espère qu'un sociologue, à l'écoute d'un « représentant » des opposants, saura saura cartographier notre opposition afin d'élaborer les éléments de langage pour contrer nos arguments. Nous ne sommes pas si stupides que nous l'instruisions nous-mêmes des ressorts de notre mouvement, de sa dynamique et de son ampleur.
Les sociologues de l'acceptabilité, nous les connaissons autant qu'ils nous connaissent. Nous savons leur axiome : « Faire participer pour faire accepter ». Le coup du « débat » une fois les décisions imposées, Madame Bouchardon, on nous l'a déjà fait. Nous nous souvenons du nucléaire, des OGM, des nanotechnologies. Jamais les élus et décideurs ne cherchent à nous rencontrer avant de bouleverser notre monde et nos conditions de vie.

Gardez vos sociologues, vos « procédures de dialogue avec le peuple » et votre mépris. Nous nous exprimons quant à nous sans pare-feux et nos voisins nous comprennent assez bien.

Nous ne voulons pas plus de vos experts et de leur expertise. Décider quelle vie nous voulons n'est pas un problème technique, mais politique. Nous n'avons que faire de vos mesures d'exposition aux champs électromagnétiques, de vos dispositifs d'anonymisation des données, de vos études, de vos normes et de vos seuils. Nous ne voulons ni d'un compteur connecté sain, ni d'un compteur connecté discret. Nous ne voulons pas plus de compteur connecté que de quincaillerie connectée dans nos maisons, de ville « intelligente » ou d'une existence pilotée par le « big data ».
Nous sommes les experts de nos propres vies. Nous contestons à l'Etat le droit de nous imposer un objet connecté chez nous, de nous forcer à vivre dans des « smart cities » déshumanisées et automatisées, de faire de nos données une marchandise - de rendre impossible notre vie humaine.

Pour tous ces motifs, Madame Bouchardon, nous poursuivrons notre mouvement de refus avec la persévérance que les parlementaires lui reconnaissent. Nous élargirons et approfondirons notre réflexion et notre critique, avec les habitants de nos métropoles et de nos villages. Nous prenons bonne note de l'inquiétude des élus, et nous nous emploierons à la justifier toujours plus, à notre manière : libre et humaine.

Pièces et main d'œuvre
Grenoble, le 8 décembre 2017

- Nécrotechnologies

Pièces et main d'œuvre

2017-12-07T20:43:48Z

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/peter_butzloff_-_transhumanisme_e_colo.pdf

Peter Butzloff, le transhumanisme écolo et l'extension du domaine de la lutte

Toujours en librairie : Manifeste des Chimpanzés du futur contre le transhumanisme. Voir ici

Sébastien enseigne aux Etats-Unis. En février 2017, son lycée invite un entrepreneur transhumaniste "écolo" à une rencontre avec les élèves.
Voici son compte-rendu.

(Pour lire le document, ouvrir le PDF ci-dessous.)

- Nécrotechnologies

Sébastien D.

2017-11-21T19:46:50Z

Colloque "Transhumanisme" de l'Union rationaliste

INVITATION

au colloque de l'Union Rationaliste "TRANSHUMANISME"

Co-organisé par Michèle Leduc, Guy Bruit et Emmanuelle Huisman-Perrin.

Avec l'amical concours de Jean-Michel Besnier, sur l'homme augmenté.

SAMEDI 2 DÉCEMBRE 2017 DE 9 H À 17 H 30

QUI SE TIENDRA À L'ÉCOLE NORMALE SUPÉRIEURE SALLE DE CONFÉRENCE
IV BÂTIMENT DE PHYSIQUE 24 RUE LHOMOND 75005 PARIS.

INTERVENANTS :

JEAN-MICHEL BESNIER, Philosophe, Responsable du numéro de Raison
Présente : Augmenter l'homme, pour quoi faire ? Son intervention portera
sur le Post humanisme et la temporalité.

MARC ROUX, Historien. Président de l'association française du
transhumanisme. Son intervention portera sur les idéaux d'égalité
dans un autre transhumanisme.

ARIEL KYROU, Rédacteur en chef du site Culture mobile, interviendra
sur le numérique et le transhumanisme

DAVID DOAT, Directeur de l'observatoire prospectif de recherche sur
le transhumanisme au sein de l'Université Catholique de Lille

CHRISTOPHE HABAS, Chef du service de neuro-imagerie et de radiologie
à l'hôpital des 15-20 à Paris. Naturalisation de la conscience et
transhumanisme.

JEAN PHILIPPE CATONNÉ, Psychiatre, Psychanalyste et philosophe
Gilgamesh et le transhumanisme.

ENKI BILAL, (sous réserve de son accord) Peintre et dessinateur. Son
œuvre intègre depuis de très nombreuses années une réflexion sur
l'homme augmenté et l'hybridation. Nous lui demanderons de commenter
quelques-unes de ces œuvres.

_Pour des raisons de sécurité, nous vous demandons de vous inscrire
nominativement par mail à l'adresse suivante
"secretariat@union-rationaliste.org ou par téléphone au
02.37.20.28.87_

Augmenter l'homme, pour quoi faire ?

Quand on parle de posthumanisme, de transhumanisme ou d'homme
augmenté, le grand public ne sait pas bien encore ce dont il est
question. S'agit-il d'un homme refait, transformé, réparé ? L'homme
dont il est question est-il encore un humain, un inhumain, un
transhumain, un " mutant connecté", un cyborg ? Jean-Michel Besnier,
dans L'homme simplifié ironise avec sagacité sur l'expression « l'homme augmenté » qui s'avère être le plus souvent un homme
simplifié, davantage capable d'une attitude mécanique ou robotisée
que de répondre à des situations complexes.

Mais derrière ces questions de mots - toujours importantes-, il y a des
réalités technologiques nouvelles sur lesquelles il s'agit de
réfléchir aussi bien que de mesurer leurs effets.

Il est aujourd'hui devenu possible de remplacer des matériaux humains
par des matériaux artificiels, non par de simples "techniques de
renforcement" qui étendent nos performances corporelles directement ou
indirectement (marteau, lunettes, microscope, téléphone), non par des
"techniques de facilitation" qui déchargent nos organes et économisent
des efforts (comme la brouette, la poulie, la voile, la bicyclette), non
par des "techniques de remplacement[1]" qui nous permettent de réaliser
ce que nos organismes ne peuvent faire (le scaphandre de plongée, le
chalumeau, le scanner) mais par des biotechnologies qui engendrent une
"nature artificielle" et un homme aux capacités élargies. Dans ce
monde « prothétique », comme le nomme Peter Sloterdjik[2], il est
possible de substituer à des organes imparfaits des machines plus
performantes : des prothèses réparatrices mais aussi des prothèses
expansives qui augmentent nos capacités (on peut penser aux
jambes-lames d'Oscar Pistorius). Grâce aux biomatériaux mécaniques ou
électroniques, aux organes transplantés naturels ou artificiels (le
cœur, le foie), on peut augmenter ou réparer nos organes, nos moyens
de locomotion, notre rythmique, on peut mettre en place des stimulateurs
cardiaques ou nerveux, les "pacers" de toutes sortes, et on peut aussi,
par le biais des anesthésiques, des psychotropes ou autres, influer sur
notre programmation mentale. Il est aussi possible aujourd'hui non
seulement de réparer l'homme, de l'augmenter mais de le transformer,
c'est tout l'enjeu des modifications génomiques permises par la
technique CRISPR/Cas9 pour modifier génétiquement des embryons humains
ouvrant la voie à un eugénisme actif.

Nous vivons donc dans un temps où la technique peut beaucoup mais où
l'éthique, la philosophie, la rationalité semblent en retard ou en
retrait vis-à-vis de ces nouveautés.

Comprendre ce qu'il est possible de faire sur l'homme, se demander pour
quoi augmenter l'homme, quels sont les enjeux politiques, sociaux,
moraux du post ou trans-humanisme sera l'objet de ce colloque.

___________________

[1] Ces distinctions appartiennent à l'anthropologue et sociologue
allemand Arnold Gehlen (1904-1976),_ in_ _L'homme à l'âge de la
technologie_, 1957, non traduit.
[1] Philosophe allemand, _in_ _L'heure du crime et le temps de
l'œuvre d'art_, trad. Olivier Mannoni, Calmann-Lévy, 2000.

- Service compris

Pièces et main d'œuvre

2017-11-20T23:08:18Z

http://www.piecesetmaindoeuvre.com/IMG/pdf/devenircyborga4.pdf

Les Chimpanzés du futur bordelais perturbent le colloque "Le devenir cyborg du monde"

Ce lundi 20 novembre, quelques Chimpanzés bordelais ont interrompu le colloque de promotion du transhumanisme organisé par l'université et la librairie Mollat (voir ici).

Ils ont laissé quelques peaux de bananes et ce tract :

- Nécrotechnologies

Chimpanzés bordelais

2017-11-19T18:26:13Z

Promotion du transhumanisme à la librairie Mollat et à l'université de Bordeaux

Les 20, 21 et 22 novembre 2017, l'université de Bordeaux et la librairie Mollat organisent un séminaire sur « Le devenir cyborg du monde », auquel sont associés, entre autres, les transhumanistes Nick Bostrom et Ray Kurzweil.

Le programme complet : ici

Après l'ouverture d'une antenne de la Singularity University (lire ici), Bordeaux poursuit sa contamination des cerveaux.

- Service compris

Pièces et main d'œuvre

2017-10-31T20:14:55Z

Colloque transhumaniste Transvision à Bruxelles (9-11 novembre 2017)

Du 9 au 11 novembre 2017, l'Association française transhumaniste (AFT) organise à Bruxelles le colloque transhumaniste international « Transvision 2017 ». Des anthropophobes du monde entier s'y retrouveront afin de dresser un état des lieux de l'inhumanisme dans leurs pays respectifs et d'envisager des perspectives d'avenir (un parti augmenté ? une organisation pour les 500 prochaines années ?)

Les curieux qui avaient raté le précédent « Transvision » à Paris en 2014 ont une nouvelle chance de voir réunies les branches du mouvement pour l'extinction de l'espèce humaine : Humanity +, Future of Humanity Institute, Institute for Ethics and Emerging Technologies, Israel Longevity Alliance, London Futurists, Allianza Futurista, Computational Biology of Aging Group, United States Transhumanist Party, Russian Transhumanist Movement, etc.

Au programme également, un exposé de l'anthropologue belge Paul Jorion, auteur de Le dernier qui s'en va éteint la lumière et de Se débarrasser du capitalisme est une question de survie. Souvent cité (et invité) par les cercles anticapitalistes et altermondialistes, Paul Jorion apporte aux inhumains la caution critique qui leur permet de proclamer leur ouverture d'esprit. Il joue cette année le rôle de contradicteur complaisant endossé lors de « Transvision 2014 » par Miguel Benassayag, qui le regretta mais trop tard.
Encore un qui ignore la leçon des sociologues d'Orange Lab : « Faire participer pour faire accepter » et son corollaire : « Participer, c'est accepter ». Et qui va gracieusement instruire les inhumains des griefs qui leur sont faits. La vanité rend bête.

Chimpanzés du Plat Pays, le colloque aura lieu au Grand Café Muntpunt, rue Léopold 2 à Bruxelles (voir programme ci-dessous). Il se conclura par un happening augmenté au Manneken Pis, le 11 novembre à 17h. Mais qui pissera sur qui ?

Programme
Voir aussi : https://transvision-conference.org/

First day. Thursday November 9.
Assessment : an account of the situation and the evolution of the movement and transhumanist thought in various countries of Europe and the World

9.00 AM – 9.35 AM Registration
9.35 AM (precise !) – 9.45 AM Welcome speech
9.45 AM – 1 PM Speakers from many organizations and countries (part 1)
• David Pearce : Humanity+ (co-founder of what was originally called the World Transhumanist Association)
• Natasha Vita-More (video) : chair of Humanity+
• Anders Sandberg (Future of Humanity Institute)
• Sven Bulterijs : (HEALES)
Questions and break (coffee)
• Valeriya Udalova (Pride) : Russia (RTM, CEO KrioRus)
• Ilia Stambler (video) : Israel (Israel Longevity Alliance)
• Jose Cordeiro : Venezuela (Humanity+)
• Armand Ngaketcha : Cameroon (AFT)
Questions

1 PM – 2 .15 PM Meal

2.15 PM (precise !) – 6.00 PM Speakers from many organizations and countries (part 2)
• David Wood : Great-Britain (London Futurists)
• Chris Monteiro : Great-Britain
• Marc Roux : France (AFT)
• Riccardo Campa : Italy (AIT)
Questions and break (coffee)
• Stefano Vaj : Italy (AIT)
• Sergio Tarrero : Spain (Allianza Futurista)
• Tomasz Romanowski : Poland
• Anton Kulaga, Romania (Computational Biology of Aging Group)
Questions and break (coffee)
• Angel Marchev, Bulgaria
• Netherland (speaker to be precised)
• Waldemar Ingdahl : Sweden (Människa+)
• Gennady Stolyarov II (United States Transhumanist Party)(video)
• James Hughes : US (IEET)
Questions

6.30 – 8 PM Meeting of the Association Française Transhumaniste (in French)
or
6.30 – 8 PM General discussions about the future of transhumanism (in English)
8.30 – 10.30 Festive meeting in the Café “A la mort Subite” (Sudden Death). Informal discussions, group picture,…


Second day. Friday November 10.
Prospects : time to work on what we think we can do, together or separately

9.00 AM – 9.30 AM Registration – Welcome
9.30 AM (precise !) – 9.45 AM Presentation of the Working Groups
9.45 AM – 10.45 AM First part working groups Morning
1. Abolition of aging (leader : Didier Coeurnelle)
2. Cognitive enhancements (leader : James Hughes)
11.00 AM – 12.00 AM Second part working groups Morning
1. Bioethics issues (human increase, grinders, ectogenesis, legal issues…) (leader : Marc Roux)
2. Technoprogressive questions (Society without work and with abundance and A.I.) (leader : David Wood)
12 AM – 1.45 PM Meal
1.45 PM (precise !) – 2.45 PM First part working groups Afternoon
1. How do we relate to the political world ? Do we create a political party ? Public Armaments Policy Issues. Risks. (leader : Marc Roux and Didier Coeurnelle)
2. What are the relationships with the business world (e. g. Singularity University)(leader : David Wood)
1.45 PM – 2.45 PM Second part working groups Afternoon
1. What kind of actions towards laboratories, universities (leader : François Vialatte, to be confirmed)
2. How do we organize ourselves (Practical actions). Do we have an annual festival ? (leader : Alexandre Maurer)
4.30 to 6.30
Bringing discussions to a conclusion
7 – 10 PM
Festive meal in downtown Brussels. La Lunette (to be confirmed)


Third day. Saturday November 11.
Syntheses, External analysis of the movement. Activities also for non-transhumanists (press, people interested…).

9.00 AM – 9.30 AM Registration – Welcome
9.30 (precise !) – 12 AM Final talks. The Future is Now, beautiful, dangerous, fascinating.
• Gabriel Dorthe (25 mn)
• Steve Fuller (25 mn)
• Questions and break (coffee)
• Paul Jorion (25 mn)
• Anders Sandberg (25 mn)
Questions
12 AM – 2 PM Technoprogressist meal, discussions, press conference
2 PM – 4.30 PM Synthesis and perspectives. Eight complementary ways to change the future in positive ways !
• James Hughes
• David Wood
• David Pearce
Questions, short comments and break (coffee)
• Jose Cordeiro
• Marc Roux
• Didier Coeurnelle

5.00 PM (precise !) Transhumanist Manneken Pis. We will go together to offer “technoprogressist” clothes to this very young and very old -but rejuvenated- citizen of Brussels
6.30 – 11.30 PM Festive final meeting in the Café “A la mort Subite” (Sudden Death). Informal meetings, preparation of next events…

- Service compris

Pièces et main d'œuvre