Presse & blogs

LE FIGARO - Le Figaro - International : Actualité internationale en direct

chargement...

Fri, 17 Nov 2017 21:40:03 +0100

Un déserteur nord-coréen retrouvé avec une «quantité énorme» de parasites

Blessé alors qu'il franchissait la frontière, un soldat a été soigné dans un hôpital de Corée du Sud où les médecins ont dû traiter une maladie parasitaire importante. En 2015, des chercheurs avaient estimé le mauvais état de santé des Nord-Coréens à partir de l'examen de plusieurs transfuges.

C'est un drame qui en dit long sur les conditions de vie et la santé des Nord-Coréens. Lundi, un déserteur de l'armée nord-coréenne a traversé la zone démilitarisée dans le secteur de Panmunjom pour rejoindre la Corée du Sud. Blessé par des tirs des soldats nord-coréens, le déserteur parvient tout de même à traverser la frontière et à s'abriter près d'un bâtiment avant d'être récupéré par trois militaires sud-coréens.

» LIRE AUSSI - Un soldat nord-coréen blessé par balles alors qu'il déserte vers le Sud

L'homme est alors soigné par les médecins qui découvrent dans ses intestins une «quantité énorme» de vers, rapporte la BBC . Le plus long mesure 27 cm. «Je n'ai jamais rien vu de tel en vingt ans de carrière en tant que médecin» a déclaré à la presse Lee Cook-Jong, le médecin sud-coréen qui a pris en charge le blessé, dont l'état est aujourd'hui stabilisé.

«La Corée du Nord est un pays très pauvre et, comme tous les pays pauvres, a de nombreux problèmes de santé», explique à la BBC le professeur Andrei Lankov de l'université Kookmin, à Séoul. «Les docteurs sont très peu formés et travaillent avec des équipements obsolètes.»

En 2015, des chercheurs sud-coréens ont étudié les dossiers médicaux de transfuges nord-coréens. Ils ont constaté des taux élevés d'hépatite B, d'hépatite C et de tuberculose. Ils ont également observé un nombre important de maladies parasitaires.

Ces parasites sont transmis à l'homme par de la nourriture contaminée, par des morsures ou piqûres d'animaux ou d'insectes. Ils peuvent également passer directement par la peau.

Dans le cas de ce soldat, les médecins privilégient la première hypothèse. Selon la BBC, la Corée du Nord utilise encore des excréments humains comme engrais. Si ces excréments ne sont pas traités et sont utilisés sur des légumes destinés à être consommés crus, les parasites peuvent alors pénétrer les organismes.

L'équipe médicale a également indiqué à Reuters qu'elle avait retrouvé du maïs dans l'estomac du blessé. Le maïs importé de Chine fait partie du régime de base des Nord-Coréens. C'est la seule solution apportée par le Pyongyang à la famine qui frappe le pays depuis les années 1990.

D'après l'ONU, 18 millions de Nord-Coréens,70% de la population, manquent de nourriture.

Fri, 17 Nov 2017 20:22:57 +0100

Toto Riina, le parrain des parrains de Cosa Nostra

DISPARITION - L'une des figures de la mafia sicilienne vient de mourir. Portrait glaçant d'un condottiere du crime.

Il fut surnommé le «capo di tutti capi», le chef de tous les chefs de la Mafia sicilienne. Et il méritait ce nom. Il a incarné la figure du Mal le plus glaçant. Toto Riina, le parrain mafieux de 87 ans qui vient de mourir, vendredi matin, à l'hôpital de la prison de Parme, n'est pas un mafieux comme un autre. Il fut non seulement responsable de plus de 150 assassinats, dont celui, symbolique, du célèbre juge Falcone, le grand artisan de la lutte contre la «pieuvre mafieuse». Mais il incarne aussi une époque particulière, celle de la Mafia «militaire» de la fin du XXe siècle qui entendit se lancer à l'assaut de l'État. Riina affirmait comme Louis XIV, «l'État, c'est moi», tout au moins en Sicile. Il réussit à faire plier les autorités avec lesquelles il nouait par ailleurs des liens dont la nature reste toujours vague ; des enquêtes judiciaires sont encore ouvertes.

Avec la mort de ce boss, c'est donc une page très particulière d'un système mafieux utilisant une tactique «terroriste» qui se tourne (momentanément?). La vie mafieuse de Riina ne peut se comprendre sans Corleone, cette petite ville où Toto Riina est né en 1930. À la chute du fascisme, la mafia de Corleone va se tailler une place à part dans l'univers criminel sicilien qui renaît grâce aux Américains ; à la tête des villages libérés, ces derniers nomment d'anciens boss qui se disent persécutés par le fascisme. La mafia de Corleone va ...

Fri, 17 Nov 2017 19:13:08 +0100

Argentine : un sous-marin est porté disparu depuis 48h en pleine mer

Avec 44 membres d'équipage à son bord, le navire submersible est activement recherché depuis qu'il a disparu alors qu'il naviguait dans l'Atlantique.

La Marine argentine est à la recherche d'un de ses sous-marins qui a disparu depuis mercredi 15 novembre. Le navire militaire A.R.A San Juan, avec les 44 membres d'équipage à bord, effectuait des exercices de surveillance dans la zone de Puerto Madryn, à environ 300 kilomètres des côtes.

«Nous n'avons pas encore pu trouver, ni avoir un contact, visuel ou par radar, avec le sous-marin A.R.A San Juan», a déclaré Enrique Balbi, porte-parole de la Marine.

Plusieurs navires de surface équipés de «sonar» et un avion de reconnaissance sont mobilisés pour les recherches. Elles n'ont encore rien donné car «elles ont eu lieu de nuit et dans des mauvaises conditions météorologiques», a précisé Enrique Balbi.

Le sous-marin était parti il y a dix jours de Mar del Plata, ville située à 400 kilomètres au sud de Buenos Aires, pour rejoindre Ushuaïa (3200 kilomètres au sud) où il a passé trois jours avant d'entamer le voyage de retour.

Des proches des membres de l'équipage se sont déplacés dans la matinée à la base navale de Playa Grande. En larmes, Cristina, soeur de Javier Gallardo, un officier qui travaille dans la cuisine de l'A.R.A San Juan, a déclaré lors d'une interview accordée à Radio Brisas, une radio locale de la ville de Mar del Plata, que les familles sont «désespérées» et qu'elles «ne savent rien». La femme a dit que la dernière fois qu'elle avait parlé avec son frère était il y a sept jours.

L'A.R.A San Juan est l'un des trois sous-marins de la Marine du sud, avec les l'A.R.A Salta et l'A.R.A Santa Cruz. Il est de classe TR 1700 de fabrication allemande et a été incorporé à la Marine argentine en 1985.

(avec agences)

Fri, 17 Nov 2017 19:00:04 +0100

Birmanie : l'armée accusée de viols contre des femmes et filles Rohingyas

Un rapport de Human Rights Watch révèle que des soldats birmans ont pratiqué des viols systématiques, souvent collectifs, depuis le mois d'août mais aussi d'octobre à décembre 2016. Assurant qu'il s'agit de crimes contre l'humanité, l'ONG demande des sanctions internationales contre la Birmanie.

Les forces de sécurité birmanes ont violé des centaines de femmes et filles rohingyas, selon un rapport de Human Rights Watch publié ce jeudi. Depuis août 2017, l'armée birmane a poussé plus de 600.000 personnesde cette minorité musulmane à fuir l'État de Rakhine vers le Bangladesh voisin. «Le viol a été un outil important et dévastateur dans la campagne de nettoyage ethnique de l'armée birmane contre les Rohingyas», a dénoncé Skye Wheeler, auteur du rapport.

» DOCUMENT - Le rapport d'Human Rights Watch

Les auteurs du rapport intitulé «Mon corps n'était plus que douleur»: Violences sexuelles systématiques contre les femmes et filles rohingyas en Birmanie», se sont entretenus avec plus de 200 personnes (survivants, témoins et humanitaires). Ils ont documenté deux vagues d'attaques des forces birmanes contre des Rohingyas entre le 9 octobre et le mois de décembre 2016, et à partir du 25 août 2017. Les organisations humanitaires qui travaillent sur place ont fait état de centaines de victimes de viol par des soldats et policiers birmans.

» LIRE AUSSI - Le parcours chaotique des Rohingyas à travers l'histoire

Mais elles seraient bien plus nombreuses. Une part des victimes qui ont parlé «ont ensuite été tuées». Pour les autres, un «sentiment de honte», des «salles d'urgences de cliniques surpeuplées et offrant très peu d'intimité», les empêche de se livrer. «Les deux tiers des victimes de viol interrogées n'avaient pas informé les autorités ou les organisations humanitaires de leur viol», précise le rapport.

À une seule exception près, tous les viols qui ont été signalés à Human Rights Watch étaient collectifs. Les victimes affirment qu'elles ont été réparties en plusieurs groupes, puis violées. Certaines ont même décrit avoir assisté aux meurtres de leurs enfants, époux ou parents par des militaires, avant de subir un viol.

Les conséquences sont dévastatrices pour ces femmes qui «souffrent de profonds traumatismes psychiques et psychologiques», affirme Skye Wheeler, chercheuse sur les situations d'urgence auprès de la division Droits des femmes à Human Rights Watch, et auteure du rapport.

Violée par dix militaires, une mineure de 15 ans raconte que, quand ils l'ont retrouvé, son frère et sa soeur ont cru qu'elle était morte. Les victimes «ne reçoivent pas les soins médicaux dont elles ont besoin», pointe le rapport. En conséquence, elles souffrent notamment d'infections vaginales très graves qui pourraient même conduire à leur mort.

«Regardez-les ces femmes qui portent ces accusations, est-ce que quiconque aurait envie de les violer ?»

Le ministre de la sécurité des frontières de l'État de Rakhine

Les autorités birmanes ont déjà rejeté les accusations de viols. En septembre, le ministre de la sécurité des frontières de l'État de Rakhine avait démenti ces informations: «Où sont les preuves? Regardez-les ces femmes qui portent ces accusations - est-ce que quiconque aurait envie de les violer?». Fin 2016 déjà, le gouvernement birman avait rejeté les preuves de viols généralisés fournis par Human Rights Watch, assurant qu'il s'agissait de «faux viols». Par ailleurs, «de nombreuses enquêtes partiales et mal conduites dans l'État de Rakhine leur ont permis de rejeter dans une large mesure les allégations concernant ces abus», précise le rapport.

Fin septembre, devant le Conseil de sécurité de l'ONU, réuni pour évoquer la situation dans l'ouest de la Birmanie, le secrétaire général, Antonio Guterres, avait qualifié l'exode des Rohingyas de «cauchemar humanitaire». Depuis, la situation ne s'est pas améliorée. Le Bangladesh réfléchit même à une campagne de stérilisations volontaires pour limiter l'explosion démographique dans les camps, où s'entassent près d'un million de régugiés. Quelque 20.000 femmes rohingyas seraient actuellement enceintes et 600 auraient accouché depuis leur arrivée au Bangladesh, selon un décompte des autorités. Par ailleurs, les Rohingyas sont également devenus les proies de trafiquants et certaines femmes sont droguées et vendues comme prostituées, selon l'Organisation internationale pour les migrations.

Human Rights Watch a constaté que les meurtres, viols, arrestations arbitraires et destructions d'habitations équivalaient à des crimes contre l'humanité au regard du droit international. Par ailleurs, les preuves que ces actes représentent un «génocide contre la population rohingya ne cessent de s'accumuler», est-il écrit dans le rapport, qui fait notamment état de victimes égorgées ou brûlées vivantes. Human Rights Watch demande au Conseil de sécurité de l'ONU, et aux gouvernements que cette situation préoccupe, d'imposer un «embargo total sur les armes à destination de la Birmanie». Elle réclame également que soit saisie la Cour pénale internationale.

Fri, 17 Nov 2017 18:55:45 +0100

Abus sexuels : tempête sur la classe politique américaine

L'affaire Weinstein a entraîné un examen de conscience national. Plusieurs figures politiques sont accusées de harcèlement.

Correspondant à Washington

Il y a un an, les Américains élisaient un homme qui se vantait dans un enregistrement «d'attraper les femmes par la chatte». «Quand vous êtes une star, elles vous laissent faire», assurait alors Donald Trump. La révélation avait glissé sur lui, comme le reste. Quelques mois plus tard, le contexte a totalement changé. L'affaire Harvey Weinstein - ce producteur accusé de plusieurs viols et d'agressions sur des dizaines d'actrices - a déclenché un examen de conscience national. Les victimes sortent du silence en rangs serrés, provoquant une tempête qui, après Hollywood, est en train de balayer la classe politique.

«Si vous êtes libéral(e) et détestez le juge Moore, apparemment il vous a peloté(e) ! Si vous êtes conservateur, et aimez le juge Moore, vous savez que ces allégations sont une farce politique !»

Brett Doster, porte-parole du juge Moore

Le candidat républicain au poste de sénateur de l'Alabama, l'ex-juge Roy Moore, a pu ...