❯ Presse & Blogs
Les actualités d'Inria

Tue, 22 May 2018 03:53:19 +0000

Honorable Mention ACM SIGMOD Jim Gray Dissertation Award pour Luis Galarraga de l’équipe Lacodam à la conférence SIGMOD 2018

Award

Nathalie Lacaux - 18/05/2018

Luis Galarraga , chargé de recherche Inria au sein de l’équipe-projet LACODAM remporte la mention Honorable de l’ACM SIGMOD Jim Gray Dissertation Award . Ce prix lui sera remis lors de la conférence ACM SIGMOD en juin 2018. Il vient récompenser l'article de recherche intitulé "Rule Mining in Knowledge Bases ".

Mots-clés : Lacodam Luis Galarraga SIGMOD INRIA Rennes - Bretagne Atlantique Award IA

Fri, 18 May 2018 17:07:01 +0200

Best student paper award pour Etienne Miquey de l'équipe Gallinette à la conférence LICS’2018

Distinction

Nathalie Lacaux - 18/05/2018

Etienne Miquey , post-doctorant au sein de l’équipe-projet Gallinette remporte le "Kleene Award ". Ce prix lui sera remis lors de la conférence LIC’S (Thirty-Third Annual ACM/IEEE Symposium on Logic in Computer Science) début juillet 2018. Il vient récompenser l'article de recherche intitulé "A sequent calculus with dependent types for classical arithmetic ".

Chaque année, un prix en l'honneur du défunt S.C. Kleene est décerné pour le meilleur article étudiant accepté lors de la conférence LICS.

Mots-clés : LICS2018 Etienne Miquey Gallinette Kleene award INRIA Rennes - Bretagne Atlantique Award

Fri, 18 May 2018 16:46:31 +0200

Cezara Dragoi, lauréate ANR Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs (JCJC)

Prix et distinction

18/05/2018

L’instrument JCJC permet aux porteurs de projets de développer, de façon autonome, des travaux sur une thématique propre. Il favorise la prise de responsabilité et la capacité d’innovation scientifique.

Tu as reçu une ANR des Jeunes Chercheuses et Jeunes Chercheurs, peux-tu nous parler de ce programme ?

L’ANR JCJC est un programme destiné aux jeunes chercheurs financé par l’agence française de financement de la recherche. Il s’agit d’un programme compétitif, environ 12 % des propositions ont été financées. Il permet aux jeunes chercheurs de commencer à développer leur programme de recherche.

Quel projet de recherche as-tu présenté ?

Le projet de recherche que j’ai proposé a pour but d’augmenter notre niveau de confiance envers les structures de données répliquées. Les structures de données permettent d’organiser et de stocker des données pour que les programmes puissent facilement y accéder. Étant donné que les applications des programmes deviennent de plus en plus exigeantes, les données ne doivent ni être perdues, ni temporairement indisponibles.

Pour ce faire, des algorithmes spéciaux répliquant les données sur différents serveurs ont été conçus, pour permettre à une application d’interagir avec n’importe lequel de ces serveurs sans aucune incohérence entre les données. Ces algorithmes sont très subtils et se trouvent au cœur de la plupart des systèmes distribués.

Mon projet propose d’utiliser des techniques formelles visant à augmenter notre niveau de confiance envers les structures de données répliquées. Ces techniques reposent sur des modèles mathématiques qui permettent de prouver l’exactitude des logiciels et elles ont été appliquées avec succès à des programmes séquentiels. Le défi de ce projet consiste à développer des techniques de vérification compositionnelle pour les systèmes distribués qui peuvent être automatisées grâce à des techniques de satisfaisabilité modulo théories (SMT) et une interprétation abstraite.

Qu’est-ce-que cette distinction va t’apporter ?

Recevoir une ANR JCJC représente une étape importante dans le développement de mon projet de recherche. Actuellement, il y a une forte concurrence dans les sciences, aussi bien d’un point de vue académique qu’industriel (de nombreuses entreprises possèdent de solides équipes de recherche et développement). Par conséquent, cette bourse me permet de financer des collaborations internationales et de recruter des doctorants ou post-doctorants, deux étapes essentielles pour réussir dans le domaine des sciences.

Mots-clés : Inria de Paris ANR ANR JCJC Cezara Dragoi

Thu, 17 May 2018 12:29:42 +0200

Lancement de la 3e édition du prix CNIL-Inria

Distinction

17/05/2018

© Inria / Photo H. Raguet Inria / Photo H. Raguet

La troisième édition du Prix CNIL-Inria « protection de la vie privée » est lancée. Ce prix européen a vocation à récompenser un article scientifique paru en 2016-2017 sur la protection des données personnelles et la vie privée.

Qui est concerné par ce prix ?

Ce prix est destiné à promouvoir les travaux de recherche sur le sujet et à sensibiliser la communauté scientifique, les citoyens et les décideurs aux enjeux de protection des données personnelles. L’article scientifique doit être issu de travaux réalisés au moins en partie dans un centre de recherche situé sur le territoire de l’Union européenne et doit nécessairement traiter de l’amélioration de la protection des données personnelles ou de la vie privée. L’article, rédigé en français ou en anglais, peut porter sur un résultat de recherche fondamentale, une innovation technique, une présentation didactique de l’état de l’art ou encore une démarche visant à favoriser l’interdisciplinarité. Les travaux récompensés doivent pouvoir être communiqués dans des termes accessibles à un public non scientifique.

Les thèmes de l’article peuvent concerner, sans que cette liste ne soit exhaustive : 

  • la protection de la vie privée par construction (privacy by design) ;
  • la transparence des algorithmes ;
  • les techniques de protection de la vie privée (PETs) ;
  • l’anonymisation ;
  • l’analyse des risques pour la vie privée ;
  • le contrôle sur les données personnelles ;
  • l’accountability.

Comment candidater ?

Pour sa troisième édition, le Prix CNIL-Inria évolue : les candidatures doivent être soumises par un parrain. Que vous soyez chercheur, enseignant-chercheur, expert en protection des données, journaliste, délégué à la protection des données, vous pouvez avoir connaissance d’articles scientifiques qui mériteraient d’être récompensés : parrainez une candidature et faites connaître ces travaux !

Pour parrainer un article, rendez-vous sur la plateforme Easychair . Les parrains doivent disposer d’un compte. Vous pouvez créer un compte, il suffit de disposer d’une adresse email valide.

Les candidatures sont recevables jusqu'au 1er septembre 2018 à minuit.

La composition du jury

Directeur de Recherche à Inria Rhône-Alpes, où il dirige l'équipe PRIVATICS (Modèles, architectures et outils pour la protection de la vie privée dans la société de l'information). PRIVATICS est une équipe de recherche qui étudie la protection de la vie privée sur Internet et développe des solutions qui préservent la vie privée des Internautes. Claude a effectué plusieurs séjours de longue durée au sein de l'Université de Californie, Irvine et de l'Université de Stanford, USA. Ses intérêts de recherche incluent les protocoles de l'Internet, la sécurité informatique, la cryptographie appliquée et la protection des données personnelles sur l'Internet. Il travaille depuis plusieurs années sur l'anonymisation des données, la transparence des données et l'analyse des systèmes de surveillance par les données. Il s'intéresse également aux aspects juridiques et économiques des données personnelles. Claude a présidé et participé à l'organisation de nombreuses conférences (ACM CCS, PETS, Wisec,...) et est co-fondateur de la conférence Wisec. Il a dirigé plus de 10 doctorants.

Professeur agrégé à l'University College London (UCL), affilié au département d'informatique et au groupe de sécurité de l'information. Ses domaines de recherche comprennent les technologies de protection de la vie privée, la sécurité des réseaux et la cryptographie appliquée, et plus récemment les aspects humains de la sécurité, la mesure de la confidentialité et de la sécurité du Web et les problèmes d'intersection de l'apprentissage et de la sécurité. Titulaire en 2011 d’un doctorat en systèmes et réseaux de l'Université de Californie, Irvine School of Information and Computer Science, avec une thèse intitulée «Partager des informations sensibles en protégeant la vie privée», il a ensuite été chercheur chez Xerox PARC (2011-2013).

Professeur en informatique et chercheur ICREA-Acadèmia de l’université Rovira i Virgili à Tarragone (Catalogne) où il est titulaire de la Chaire UNESCO Protection des Données Personnelles. Il a obtenu son doctorat en informatique et son M. Sc. en mathématiques à l’université autonome de Barcelone. Ses domaines de recherche sont la protection et la sécurité des données, les méthodes de secret statistique et les protocoles de chiffrement, avec l'objectif de concilier la protection de la vie privée, la sécurité, et les exigences fonctionnelles. Il a reçu différentes distinctions dont celle de IEEE Fellow.

Professeur au département des sciences informatiques de l'Université de Karlstad et expert en matière de sécurité informatique et de la vie privée. Depuis 2014, elle est membre de la sécurité de l'information à la Swedish Civil Contingencies Agency.

Professeur à l’Université du Québec de Montréal, ses intérêts de recherche principaux sont la géolocalisation, la confidentialité dans les réseaux sociaux, la confidentialité des systèmes distribués, la protection des données ainsi que la gestion de l'identité et la préservation de la vie privée. Il s’intéresse également au traitement de l'information quantique et à l’apprentissage non supervisé, ainsi qu’au croisement de ces domaines.

Chargé du service de l'expertise technologique de la CNIL. Il aide les autres services de la CNIL et le G29 à comprendre le fonctionnement des systèmes complexes et des nouvelles technologies, ainsi que leurs enjeux vis-à-vis de la protection de la vie privée. Il participe aux activités de normalisation internationale à l’ISO, dans les secteurs de la sécurité de l’information et de la protection de la vie privée. Il est également Président du Club EBIOS, vice-président de la commission nationale de sécurité des systèmes d’information de l’Association française de normalisation (AFNOR), membre du Club des experts de la sécurité de l'information et du numérique (CESIN) et membre de l'Association des réservistes du chiffre et de la sécurité de l'information (ARCSI). Après des études d'informatique et de sciences cognitives, Matthieu Grall a travaillé dix ans au bureau conseil de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI).

  • Seda Gürses, Département de génie électrique (ESAT) de l’Université Catholique de Louvain

Seda Gürses est chercheure postdoctorante au Département de génie électrique (ESAT) de l’Université Catholique de Louvain (Leuven), en Belgique et chercheure associée au Center for Information Technology and Policy de l’Université de Princeton, aux Etats-Unis d’Amérique. Ses intérêts de recherche sont l'étude des notions de vie privée et de surveillance sur les réseaux sociaux en ligne, l’ingénierie des exigences (requirements engineering), les techniques d’amélioration de la vie privée et les systèmes de gestion d’identité.

Directeur des technologies et de l’innovation à la CNIL. Il supervise le service de l’expertise technologique, le pôle innovation et prospective, le laboratoire d’innovation numérique, et le service de l’informatique interne. Il participe aux travaux du G29 (le groupe des CNIL européennes), est officier de liaison du G29 vers l’ISO/IEC JTC1/SC27/WG5 qui développe les normes internationales dans le domaine de la protection des données, et représente le G29 au Permanent Stakeholder Group de l’Agence européenne de cybersécurité (ENISA). Avant de rejoindre la CNIL, il était Maître de conférences à Télécom Paristech. Gwendal Le Grand est titulaire d’un doctorat en informatique de l’Université Pierre et Marie Curie (Paris), obtenu en 2001.

Directeur de Recherche Inria et coordinateur de l’Inria Project Lab CAPPRIS (Collaborative Action for the Protection of Privacy Rights in the Information Society) jusqu’en 2016. L’objectif de CAPPRIS était de favoriser la collaboration entre groupes de recherche en protection de la vie privée en France et les interactions interdisciplinaires dans ce domaine. Daniel Le Métayer a été précédemment responsable de l’action de recherche LICIT (Legal Issues in Communication and Information Technologies). Les principaux sujets de recherche de Daniel Le Métayer concernent la conception respectueuse de la vie privée (privacy by design), l’analyse de risques d’atteinte à la vie privée, la responsabilité (accountability) et de manière plus générale les interactions entre le droit et l’informatique.

Conférencier au nouvel Institut de données de l'Imperial College de Londres (conjointement avec le Département de l'Informatique). Auparavant chercheur postdoctoral à Harvard IQSS travaillant avec le professeur Latanya Sweeney et le professeur Gary King. Diplômé d’un doctorat du MIT sous la supervision du professeur Alex "Sandy" Pentland. Sa recherche vise à comprendre comment l'unicité du comportement humain affecte la vie privée des individus dans les ensembles de données et de métadonnées à grande échelle.

Mots-clés : Privacy by design Prix CNIL - Inria Vie privée Sécurité Transparence des données Accountability

Mon, 14 May 2018 19:07:51 +0200

Disparition de Michel Combarnous

Disparition

14/05/2018

© Université de Bordeaux

C'est avec une grande tristesse qu'Inria a pris connaissance du décès de Michel Combarnous survenu le jeudi 10 mai, à l'âge de 77 ans. Professeur reconnu de mécanique et énergétique et membre de l’Académie des sciences, il a présidé le conseil scientifique d'Inria de 1996 à 1998. Il fut Président de l'université Bordeaux 1 de 1996 à 2001.

Michel Combarnous eut un parcours très riche d'universitaire : il débuta son activité de chercheur en travaillant sur la mécanique des fluides et les transferts de chaleur et de masse principalement en milieu poreux. Dans la seconde partie de sa carrière, il se consacra à l'étude de problèmes d'écologie et d'énergétique générale (consommation d'énergie à l'échelle mondiale, consommation d'énergie solaire par des activités humaines mobilisant biomasses végétales et animales, développement d'énergies renouvelables...).

A coté de ce parcours d'enseignant et de chercheur reconnu, il mit son énergie et son talent au service de notre pays en assumant des responsabilités très importantes qu'il serait difficile de lister tant elles sont nombreuses mais parmi lesquelles on peut mentionner : la première présidence de l'université Bordeaux 1, la Direction scientifique du département SPI "Sciences Pour l'Ingénieur" du CNRS, la Direction de la Recherche au Ministère de l'Éducation Nationale. Durant sa carrière, il reçut de nombreuses distinctions : Officier de la Légion d'honneur, Commandeur des Palmes académiques ; il fut également correspondant de l'Académie des Sciences et membre fondateur de l'Académie des technologies.

Il croisa plusieurs fois la route d'Inria et son soutien a été sans faille pour l'Institut, notamment, au niveau national, en assumant la présidence de son Conseil scientifique et au niveau régional en soutenant avec conviction et efficacité la candidature du site bordelais pour accueillir un nouveau centre de recherche (préfiguration de Inria Futurs). D'un point de vue très opérationnel, il oeuvra avec force de conviction pour l'acquisition du site du Haut-carré par l'université sur lequel une partie du bâtiment du Centre de recherche Inria Bordeaux - Sud-Ouest est bâtie. Il fut sans aucun doute l'un des artisans majeurs de l'implantation d'Inria dans le Sud-Ouest.

Celles et ceux qui ont eu le plaisir de le croiser ont pu apprécier ses grandes qualités tant scientifiques qu'humaines, notamment son énergie communicative et garderont une belle image de Michel Combarnous.

Inria souhaite s'associer à la peine de sa famille et lui adresse ses plus sincères condoléances.

Mots-clés : Disparition Bordeaux Futurs Université