Flux Isérois

Alpes Solidaires

chargement...

Mon, 20 Nov 2017 11:30:30 +0100

L'Accorderie : développer le pouvoir d'agir

Envie de vous essayer au yoga ou à l'espagnol ? De vous impliquer dans un projet proposant un système économique alternatif ? Venez rencontrer l'Accorderie de Grenoble mercredi 22 novembre de 15h à 17h, au 62 rue Général Ferrié Immeuble Lou, à Grenoble.

Une banque du temps

L'Accorderie propose une économie du temps et non de l'argent ! Ainsi, une heure de service offerte équivaut à une heure de service reçue, sans que la valeur marchande des prestations ne soit prise en compte. Cette banque du temps crédite les Accordeurs ayant rendu un service, qui peuvent à leur tour s'offrir un cours d'informatique, une heure de jardinage... Le tout étant comptabilisé sur une plate-forme en ligne.

Quel service proposer ? Tout est possible ! Le bricolage et les cours de langue sont les plus demandés mais n'hésitez pas à faire partager vos passions : soirée « découverte de l'ayurvéda » ou séance de réflexologie plantaire en groupe attireront également les curieux. Vous ne savez pas quoi proposer ? Vous pourrez participer aux activités courantes de l'association et être crédité pour les heures réalisées dans ce cadre. Y a-t-il des limites ? Oui, tout ce qui pourrait porter atteinte à la santé physique ou mentale des Accordeurs ! Proposer l'activité pour laquelle on est rémunéré est, par ailleurs, proscrit afin d'éviter le travail au noir déguisé.

À travers cette activité, l'Accorderie lutte contre la précarité et favorise la création de liens. Ces relations naissent d'abord au local de l'Accorderie, « la maison des Accordeurs » comme l'explique Anne Veitl, présidente de l'Accorderie de Grenoble. Des activités de groupes y sont ainsi organisés toutes les semaines. Elles permettent des rencontres et favorisent une confiance mutuelle essentielle pour que des échanges puissent ensuite avoir lieu hors les murs. Ces activités facilitent également l'émergence de nouveaux projets comme ce fut le cas pour le projet d'achats groupés de fruits et légumes. « Rien n'est figé. L'Accorderie est ce que les Accordeurs y mettent !».

Ce concept nous vient tout droit du Québec où sa théorisation s’appuie sur le développement du pouvoir d'agir. Il s'agit d'une forme d'accompagnement des individus et des collectifs permettant une mobilisation douce et participative de la population. Pour cela, l'accompagnement se fait dans la durée : c'est au prix de ce temps là que la parole des participants est prise en compte et que l'on peut assister à une véritable co-construction.

L'Accorderie de Grenoble

Aujourd'hui forte de 400 adhérents et d'une salariée, l'Accorderie de Grenoble occupe de nouveaux locaux au 62 rue général Ferrié, Grenoble. Les Accordeurs ont pour projet d'investir ces lieux en créant notamment une grande cuisine afin de pouvoir organiser des ateliers cuisine et des repas collectifs, pour toujours plus de rencontres et de convivialité !

Toujours en quête de renouveau, l'Accorderie de Grenoble cherche également à développer des activités autour du Zéro Déchet : récupération et réemploi, fabrication de ses propres produits d'entretien et cosmétiques… Autant d'idées qui devraient se concrétiser dans les mois à venir sous forme de services rendus et reçus.

Devenir Accordeur(e)

Cette présentation vous a fait envie ? Devenez Accordeur ! L'inscription se fait en personne au local où un membre vous présentera la philosophie de l'association. Vous serez alors crédité de quinze heures afin de lancer la dynamique sur-le-champs !

Intéressé mais vous souhaitez en savoir plus ? Passez mercredi 22 novembre entre 15 et 17h au 62 rue général Ferrié pour une animation autour d'une roue de la fortune dans le cadre du mois de l'économie sociale et solidaire (ESS).

Les permanences de l'Accorderie de Grenoble :

- mardi : 10h - 13h

- jeudi : 16h – 19h

admin_alpe2

Wed, 15 Nov 2017 09:18:59 +0100

Projection-débat : Land Grabbing

Land Grabbing est un documentaire réalisé réalisé par Kurt Langbein. Ce dernier, sociologue de formation, a poursuivi une carrière journalistique en se consacrant à la réalisation de reportages critiques.

Land Grabbing est un film militant qui vise à illustrer l’impact de divers projets d’agrobusiness dont la concrétisation passe par l'accaparement des terres nourricières de populations locales.

Un débat sera organisé à la suite du documentaire, projeté en version originale sous-titrée, et un pot de l'amitié conclura la soirée.

Regardez la bande annonce ici.

admin_alpe2

Tue, 14 Nov 2017 15:41:33 +0100

Quand la jeunesse désillusionnée part en quête… de sens

« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde », Gandhi

Désabusée, désillusionnée, blasée… autant d'adjectifs qui qualifient la génération des 25-35 ans. En quête de sens présente le road-trip improvisé de Nathanaël Coste et Marc de la Ménardière, deux amis d'enfance, cherchant à comprendre ce qui a conduit aux crises actuelles et d’où pourrait venir le changement.

De l’Inde au Guatemala en passant par San Francisco et l’Ardèche, c’est toute leur vision du monde qui va être ébranlée... À travers les messages d’activistes, de biologistes, de philosophes ou de gardiens de traditions anciennes, Marc de la Ménardière et Nathanaël Coste nous invitent à partager leur remise en question et présentent les alternatives qui construisent déjà le monde de demain. Un voyage initiatique, imprégné de la philosophie de Gandhi, qui redonne confiance en  la société et en notre capacité à porter le changement en nous-mêmes.

Ce film est, ainsi que l'explique ses deux réalisateurs, « un road-movie d’une génération à la recherche de sagesse et de bon sens. » Dans la mouvance du film Demain, il interroge sur les limites des idées de “progrès” et de “modernité” et sur notre rapport biaisé à la nature. Hymne à la société civile, En quête de sens œuvre pour un développement du pouvoir d'agir et présente l'idée que tout changement commence par une révolution intérieure. Le cheminement des deux amis est entre-coupé de témoignages de sages et scientifiques remettant en question jusqu'à l'idée même de plaisir, générant l'envie et donc le manque et l'insatisfaction. À celui-ci, ils préfèrent le contentement, chemin vers le bonheur.

Un film-outil, espace de parole libre autour de la transformation sociétale

Le film, tourné avec une petite caméra, fut auto-produit par l’association Kamea Meah, grâce à une campagne de financement participatif. Sa distribution repose, quand-à elle, sur un réseau associatif (Colibris, Alternatiba, etc.) et de citoyens engagés ayant pris en charge l'organisation de plusieurs centaines de projections depuis le lancement du film.

Mardi soir, à la Maison des associations, le film a permis une discussion riche entre spectateurs d'horizons diverses. Le choix des deux réalisateurs de voyager pour parler d'environnement, augmentant de fait leur emprunte carbone, a divisé la salle. Certains leur reprochant ce choix, d'autres défendant les bienfaits et l'importance de l'immersion culturelle dans la remise en question de nos modèles de pensées.

L'association Santé-Environnement Rhône-Alpes-Auvergne (SERA)

Le SERA a pour objectif de faire le lien entre l'environnement dans lequel nous vivons, qu'il soit social, médiatique ou naturel, et les conséquences qu'il en découle sur nos comportements et sur notre santé, cela à titre individuel comme à titre collectif. L'association publie notamment une vingtaine d'articles sur des études ayant trait au climat, à la qualité de l'air extérieur, intérieur, les champs électro-magnétiques, les pesticides ou encore à la qualité de l'eau…

Jacqueline Collard, présidente et fondatrice du SERA, explique l'importance de ces actions : « Seuls les contre-pouvoir citoyens sont capables de faire changer les choses ! C'est en se rassemblant et en agissant collectivement que l'on peut agir et faire en sorte que chacun trouve sa place. »

Prochain événement :

L'événement aura lieu mardi 21 décembre de 9h à 11h à L’Arche, 79 avenue de la République, à Seyssinet-Pariset.

 

admin_alpe2