❯ Presse & Blogs
Aide et Action en Isère

Thu, 21 Jun 2018 17:39:38 +0200

Semaine de la Solidarité, du 11 au 15 Juin 2018, au Collège Louis Mauberret à La Mure

Pour sa 3ème année, le Collège Louis Mauberret a organisé sa semaine de solidarité, du 11 au 15 Juin 2018, avec pour thème "le travail des enfants" et une belle exposition réalisée par les élèves de SEGPA, d’ULIS et d’IME.
Une exposition "L’éducation est une urgence" a également été mise à leur disposition par Aide et Action Isère.

Comme l’an passé, Suzanne Krakowiak est allée rencontrer les élèves des classes de 5ème, le 28 Mai dernier, pour présenter notre association et échanger sur l’accès à l’éducation auquel tout enfant a droit (cf. la Convention Universelle des Droits de l’enfant), quand on sait qu’en 2018, ce sont 150 millions d’enfants qui travaillent, principalement en Afrique et en Asie, que ce soit dans les taches domestiques (principalement les filles), aux champs, dans les usines ou sur les chantiers de construction.

Jeudi 14 Juin 2018 à partir de 14h00, à l’initiative d’Eric Marchand, leur professeur d’histoire-géographie, et la participation de ses collègues ainsi que M. Bouley, Principal de l’établissement, un forum a été organisé avec le concours des six associations solidaires, Aide et Action Isère, ATD quart-monde, le Collectif pour l’accueil des réfugiés en Matheysine (Carm), Kasih-Burda France, les Restos du coeur et les Bouchons d’Amour qui ont monté leur stand dans le hall d’accueil du collège, avec l’aide de quelques élèves volontaires. Chacune a présenté ses missions aux groupes d’élèves des cinq classes de 5ème qui, en remerciement, nous ont offert, avec leurs chorales, un récital de chansons d’actualité sur le thème choisi. Ces chansons très bien interprétées, dirigées et accompagnées au piano par leur professeur de musique, Michel Avedikian, ont été chaleureusement applaudies par l’ensemble des spectateurs.

C’est encore un événement couronné de succès grâce à la participation de tous et à l’investissement des enseignants de ce collège. Un article élogieux a paru sur le Dauphiné Libéré ci-joint

PDF - 355.9 ko

ALAIN Catherine

Mon, 18 Jun 2018 22:03:06 +0200

Evénement à l'école La Bajatière à Grenoble le 30 Mai 2018

Dans le cadre du projet SOLIDE, financé par Aide et Action et cofinancé par le Service Relations Internationales de la Ville de Grenoble, l’association Ecole de la Paix a organisé un temps fort à l’école La Bajatière, mercredi 30 mai dernier, au cours duquel les élèves ont présenté un spectacle musical qui portait sur "la liberté, l’égalité et la fraternité" ou récité des extraits de texte sur le thème autour de la solidarité. Tous les élèves ont participé par groupes, soit 171 enfants, et les chansons ont été soigneusement choisies et remarquablement interprétées par tous, accompagnées à la guitare par Francesca Bustarret, devant leurs parents, les enseignants et la directrice de l’école, Sophie Schnoeblen, qui avait défendu les valeurs de la laïcité dans son discours d’introduction.

JPEG - 213.9 ko

D’autres personnalités y assistaient : Eric de Séglie, élu du secteur 4, Fabien Malbe, Adjoint aux Ecoles, Mme Manin Marzo, Inspectrice de l’Education Nationale de la circonscription Grenoble, ainsi que les conseillers pédagogiques de la circonscription, Armand Leroy et Dominique Masson.

JPEG - 215.8 ko

A cette occasion, les enfants avaient réalisé de superbes dessins affichés dans la cour de l’école où se déroulait l’événement.

JPEG - 173.8 ko
JPEG - 181.8 ko
JPEG - 127.5 ko
JPEG - 176.4 ko

Il est prévu, dans un second temps, une deuxième partie à ce projet avec des échanges entre l’école La Bajatière et une école au Sénégal.

ALAIN Catherine

Thu, 29 Mar 2018 02:41:14 +0200

Témoignage de Philippe Savoye, un parrain d'Aide et Action, sur son voyage à Nagbati situé au nord du Togo, près de Mango...

Le choix des lieux d’intervention d’Aide et Action sur la région s’effectue par l’inspection primaire en lien étroit avec l’association : Nagbati fut retenue car les parents se sont mobilisés en 2007 pour construire eux-mêmes une école et démarrer des cours avec des jeunes volontaires du village qu’ils ont rétribués. Le parrainage a débuté avec tous les enfants du premier niveau (CP 1) et se poursuit jusqu’à la fin du primaire. Seuls sont exclus les enfants de fonctionnaires « car ils risquent d’être mutés au cours des six années qu’il dure ». Un plan d’action triennal est défini entre l’inspection, les parents et Aide et Action, il s’inscrit dans le cadre du plan sectoriel de l’Etat.
Aujourd’hui, 162 enfants sont scolarisés « à parité » : 82 filles et 80 garçons.

JPEG - 81.2 ko

L’intervention d’Aide et Action se situe essentiellement sur un soutien afin que l’école remplisse ses missions avec la participation de l’ensemble de la communauté éducative. A titre d’exemple :

  • La mise en place d’un comité de gestion de l’école primaire, avec enseignants, parents d’élèves, responsables locaux,
  • La constitution d’un « gouvernement des enfants » avec neuf ministères : santé, environnement, loisirs, relations aux parents « quand les enfants sont absents régulièrement, ce sont les enfants de ce ministère qui vont voir les parents, l’impact est plus important que lorsque j’interviens » (dixit le directeur), etc.
  • Dans un milieu où la violence du quotidien est une réalité, la lutte contre celle-ci par des formations et une réflexion que ce soit dans le cadre scolaire ou familial « nous avons arrêté les coups de bâton et nous avons compris que de crier sur les enfants n’est pas la solution habituelle ». L’impact s’est également fait ressentir au niveau intrafamilial.

De l’avis de tous, résumé par l’inspecteur : « depuis le début de l’intervention d’Aide et Action, on constate une augmentation significative du nombre d’élèves, une meilleure implication des parents. »

Cette mobilisation des parents, la fréquentation soutenue des enfants ont servi de base à l’inspecteur pour créer un, puis deux postes d’enseignant (le troisième est toujours financé par les parents) et faire accepter par les instances nationales la construction d’une école « en dur » (dans le cadre d’un projet soutenu par l’Unicef et la Banque mondiale), car les saisons de pluie eurent raison de l’école faite de banco (terre) et d’un toit de chaume.

JPEG - 146.8 ko

Dans les prochaines semaines, aura lieu l’inauguration de ce bâtiment de trois classes qui remplacera… la scolarisation sous les arbres, telle qu’elle se pratique actuellement.

JPEG - 113.9 ko
JPEG - 78.5 ko

Lors de la rencontre avec les parents d’élèves (l’un d’entre eux traduit en Anoufoh), lorsque vint l’heure des questions, j’ai été immédiatement interpellé : « le soir les enfants ne peuvent pas faire leurs devoirs et apprendre leurs leçons car il fait nuit et il n’y a pas d’électricité dans le village. Ne pourrait-on pas trouver une solution ? ». Je leur évoque qu’ailleurs des solutions existent avec des panneaux solaires…

JPEG - 116.9 ko

Qu’il en faut du courage, de la motivation, de la persévérance pour ces parents « éloignés de tout » dont la quasi-totalité n’a jamais été scolarisée afin de bâtir, pas à pas, un projet pour leurs enfants, concevoir que le développement, une évolution positive de la quotidienneté, ne se réalisera pas sans compétences et qu’il faut les acquérir dès le plus jeune âge. Alors, je me dis qu’il serait souhaitable que nous leur donnions encore un « coup de pouce » en mettant en œuvre une solution quant à ces panneaux solaires, car l’expérience montre qu’elle permet une réussite scolaire nettement supérieure…

JPEG - 105.1 ko

Mon, 26 Mar 2018 21:33:08 +0200

Témoignage de Jocelyne sur son voyage à Dapaong, au Nord du Togo

lundi 26 mars 2018


Lors de notre Assemblée Générale le 16 Mars 2018, nous avons eu le témoignage de Jocelyne Lebeau, bénévole de l’association Aide et Action Isère, entre autres sur la visite du Collège Panabagou à Dapaong qui est en relation avec le Collège Fantin Latour à Grenoble, mais aussi sur l’Association Féminine pour la Promotion de l’HYgiène (AFPHY) qui transforme des ordures en source de revenus, un apprentissage à l’indépendance financière pour les femmes de Dapaong.

Nous vous proposons de découvrir ce reportage photo :
A voir ici


Sun, 18 Mar 2018 21:17:13 +0100

Toutes les activités en 2017 d'Aide et Action Isère présentées lors de l'Assemblée Générale, le 16 Mars 2018, à la Maison des Associations de Grenoble


Notre Assemblée générale a débuté sur deux témoignages très intéressants : celui de Jocelyne, une bénévole de retour du Togo ainsi que celui de Philippe, qui s’était également rendu dans le nord du Togo.

Nous avons découvert, à travers les photos que Jocelyne avait prises sur place, le Collège Panabagou à Dapaong où elle a rencontré les élèves et la directrice de l’établissement. Ce témoignage était d’autant plus intéressant qu’un échange s’est fait avec le Collège Fantin Latour à Grenoble, grâce à la motivation de la responsable CDI et d’un groupe d’élèves pour créer un "Club Solidarité", avec l’aide de celui qui existe depuis plus de 10 ans au Collège Paul Bert d’Auxerre. Notre but est d’essaimer cette expérience réussie dans d’autres collèges de l’agglomération grenobloise.

Philippe nous a également parlé de l’école de Nagbati au nord du Togo qu’il parraine, ainsi que d’autres écoles, au Burkina Faso et au Sénégal, avec quelques photos de classe. et, au travers de son témoignage, a abordé l’importance capitale de l’électrification des écoles dans toutes ces régions d’Afrique de l’ouest et de son impact sur l’apprentissage des élèves.

JPEG - 58 ko

Les activités de l’année 2017, les orientations et perspectives de l’association, le rapport moral, le rapport financier et le budget prévisionnel 2018 ont ensuite été présentées aux membres de cette Assemblée Générale et nous sommes passés ensuite au vote des résolutions.

JPEG - 88.4 ko

Celle-ci s’est clôturée par la projection d’une vidéo sur le projet "A Light for Africa", suivie d’un moment de convivialité autour d’un petit buffet.


ALAIN Catherine