CHANGER
ADTC - Se déplacer autrement

Fri, 02 Feb 2018 00:05:00 +0100

ADTC - commission Vélos & Piétons

Cette commission travaille sur tous les sujets concernant les modes doux (vélos, piétons) dans la région grenobloise.

Au sein de cette commission sont traités les aménagements de type Zone 30.


2 février 2018 / 14 février 2018

Antoine Jammes

Thu, 01 Feb 2018 10:15:00 +0100

Vélo-école

Pour certains, se déplacer à vélo serait une excellente solution, mais ils ne savent pas en faire. D’autres utilisent leur vélo pour se balader dans la nature, et pourraient aussi faire une partie de leurs trajets en ville à vélo, mais sont intimidés par le trafic. L’ADTC propose des sessions de "vélo-école" pour faciliter la mise en selle.

Qu’est-ce qu’une vélo-école ?

JPEG - 39.5 ko
Premières séances de vélo-école.

L’ADTC propose 2 types de sessions :
- pour les débutants : de véritables « cours de vélo » et des conseils concrets pour circuler en sécurité
- pour ceux qui savent déjà rouler mais hésitent à se lancer dans le trafic urbain : une « remise en selle urbaine » pour mieux appréhender la circulation et éviter les situations à risque.

La formation comporte une introduction théorique, de la pratique sur le terrain, et des échanges à partir d’exemples, afin de donner à chacun quelques repères pour dépasser ses blocages. Les séances se déroulent en petits groupes de 10 personnes.

JPEG - 90.4 ko
Un petit groupe remis en selle.

Pour la conduite, les élèves sont mis en situation. Ils observent et analysent la circulation et ses risques, ils apprennent « les bonnes pratiques », ils peuvent poser des questions. Pour les débutants, la conduite dans le trafic n’est abordée qu’après plusieurs séances hors trafic motorisé (dans un parc ou sur une piste cyclable tranquille).

Les premiers inscrits ont terminé leurs formations en 2009. Leurs retours sont très positifs : vous pouvez lire leur témoignage dans ADTC infos N° 118.

Pour plus de renseignements, écrivez un mail à velo-ecole@adtc-grenoble.org ou appeler le 07 87 93 22 68 ou contacter le siège de l’ADTC.

PDF - 726.2 ko
télécharger plaquette_vélo-école-ADTC (PDF - 726.2 ko)

1er février 2018 / 20 février 2018

Sylvain

Sun, 28 Jan 2018 17:56:43 +0100

La FNAUT Auvergne-Rhône-Alpes demande instamment à la Région de changer sa politique des transports.

Le 23 novembre 2017

Communiqué de presse de la FNAUT Auvergne-Rhône-Alpes

La FNAUT Auvergne-Rhône-Alpes demande instamment à la Région de changer sa politique des transports.

La priorité aujourd’hui est dans la transition énergétique, la lutte contre le réchauffement climatique et la réduction de la pollution de l’air. Pour la FNAUT, le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) doit être l’occasion de changer d’orientation et de mettre en oeuvre le report modal, voyageurs et fret, de la route et l’avion vers les modes ferroviaires et les modes actifs. La Fnaut Auvergne-Rhône-Alpes a ainsi déposé sa contribution au SRADDET.

La FNAUT se prononce clairement pour :

La modernisation des lignes ferroviaires existantes

Les lignes actuelles doivent été entretenues et modernisées, le SRADDET doit prévoir d’augmenter la capacité des lignes surchargées. (Lyon – St Étienne ou Lyon-Grenoble)
Aucune suppression de lignes rurales ne doit être réalisée, ce sont des outils d’aménagement du territoire, le train est plus efficace que le car.

Le réseau ferré actuel doit être modernisé pour devenir la colonne vertébrale d’une offre de transports publics pour l’ensemble du territoire.

La réouverture de lignes ferroviaires de transport du quotidien

La Région possède des infrastructures qu’il faut remettre en service pour offrir une véritable alternative au trafic routier et irriguer le territoire : Rive droite du Rhône, St Etienne-Clermont-Ferrand qui relie 2 grandes métropoles de la Région, liaisons interrégionales en Auvergne …

Un des objectifs du SRADDET, c’est bien d’irriguer le territoire et ne pas laisser se créer des déserts en matière de transports publics

La création de nouvelles infrastructures

La ligne d’accès au Lyon-Turin est emblématique, elle permettra de doubler des lignes du 19ème siècle trop souvent saturées pour offrir d’une part, au fret un accès au tunnel international Lyon-Turin et faciliter le report des marchandises du camion vers le rail et d’autre part permettre au TER de devenir réellement compétitif pour desservir les Alpes depuis la région Lyonnaise.
Cette ligne est complémentaire du contournement ferroviaire CFAL qui est urgent de réaliser.

Après avoir réalisé dans les dernières années le réseau autoroutier de la Région, il faut maintenant construire les « autoroutes du rail ».

Des mesures d’accompagnement et de développement

Pôles multimodaux, complémentarité car-train au lieu d’une concurrence inutile, tarification unifiée, le SRADDET doit être le moteur du développement des transports publics.

Nos voisins Helvétiques ont su le faire, La Région Auvergne-Rhône-Alpes doit maintenant s’y mettre, la transition énergétique l’impose.

Le développement des modes actifs dont le vélo doit faire l’objet d’une politique ambitieuse

Trop longtemps négligé, le SRADDET doit impulser une priorité dans les plans de déplacement pour les déplacements à vélo, mode on ne peut plus écologique et parfait complément des transports publics.

Les plans de déplacements locaux doivent intégrer le vélo, le mode de déplacement le plus écologique avec la marche à pied.

Les actions régionales pour le transport de marchandises

La Région ne peut se satisfaire d’un trafic de poids lourds omniprésent, elle doit accompagner les mesures nationales et mettre en place des mesures spécifiques en particulier pour le franchissement des Alpes.

La Région AURA est une des Régions les plus impactées par le trafic des poids-lourds, elle doit être moteur dans le report modal de la route vers le rail et la voie d’eau.

PDF - 101.6 ko
télécharger Communiqué de Presse FNAUT AURA SRADDET 171123 (PDF - 101.6 ko)
PDF - 124.4 ko
télécharger Contribution FNAUT AURA SRADDET (PDF - 124.4 ko)

TER en gare de Grenoble

Emmanuel COLIN de VERDIERE