CHANGER
- Derniers articles

Tue, 09 Jan 2018 23:06:29 +0100

Samedi 20 janvier 2018 - Conférence : 1948 / 2018 : Après la Nakba - lÂ’expulsion des Palestiniens en 1948 - 70 ans de dépossession et de nettoyage ethnique

Samedi 20 janvier 2018 - Conférence : 1948 / 2018 : Après la Nakba - l’expulsion des Palestiniens en 1948 - 70 ans de dépossession et de nettoyage ethnique

Logo_campagne_2018.png

Isabelle AVRAN est écrivaine et historienne.

Elle est journaliste à Orient XXI où elle est responsable de la rubrique « Va comprendre ».
Elle est membre fondateur de l’AFPS dont elle a été vice-présidente.
Elle est cofondatrice de la Plateforme des ONG pour la Palestine.

Samedi 20 Janvier 2018 à 18h
à la Maison de quartier Gabriel Péri
16, rue Pierre Brossolette à Saint-Martin-d’Hè res
Tram C – arrêt Péri-Brossolette

Télécharger l’affiche de la conférence

Tue, 09 Jan 2018 22:51:56 +0100

L'Association France Palestine Solidarité vous présente ses meilleurs vÂœux pour 2018

voeux 2018.jpg

En ces premiers jours de l'année 2018, l'actualité de la Palestine se rappelle à nous.

Salah Hamouri, jeune avocat franco-palestinien, est toujours en détention administrative. L'administration pénitentiaire vient de le transférer dans une autre prison, par mesure disciplinaire, et d'annuler la visite de ses parents prévue ce 1er janvier.

Ahed Tamimi, qui s'oppose depuis son plus jeune âge à l'armée d'occupation, est toujours en prison, avec sa mère Nariman. Sa cousine Nour, et Manal Tamimi également du village de Nabi Saleh ont été libérées sous caution. Khalida Jarrar, députée élue du parlement palestinien, a vu sa détention administrative prolongée de 6 mois. Cinq grandes figures féminines de la résistance palestinienne non armée, victimes de l'arbitraire et de la répression de l'occupation israélienne.

Les arrestations des femmes de Nabi Saleh ne sont pas les seules depuis ces dernières semaines. On assiste de la part de l’armée israélienne à une attaque frontale contre la résistance populaire. Chaque semaine des acteurs de la résistance populaires sont arrêtés : le dernier en date Munther Amira, du camp de réfugiés d’Aïda à Bethléem, coordonateur du PSCC (Popular Struggle Popular Committee – Comité de coordination de la résistance populaire) attend son jugement.

Rappelons que ces arrestations ont souvent lieu lors, ou en marges, des manifestations de protestation contre la décision de Trump de reconnaitre Jérusalem comme capitale d’Israël. Ces marches de protestation se heurtent systématiquement à l’armée israélienne d’occupation qui tire à balles réelles à hauteur d’homme. Le résultat de cette répression féroce est terrifiant : en un mois, près de 800 arrestations, 18 morts, des milliers de blessés. C’est à Gaza que la violence est la plus forte et que l’on compte le plus de morts.  Sans compter près de 300 incursions dans les villes et villages palestiniens et les quartiers de Jérusalem-Est. On peut s’étonner du peu de cas que les media occidentaux font de ces faits et du peu d’images qu’ils nous montrent.

Gaza est toujours sous blocus : les restrictions et l'impossibilité de circuler alimentent le désespoir, malgré la solidarité et l'inventivité des Palestinien.ne.s de Gaza.

Et 70 ans après la Nakba, aucun signe d'espoir n'est adressé aux 5 millions de réfugié.e.s palestinien.ne.s pour la réalisation de leurs droits.

Les déclarations de Trump ont jeté une lumière crue sur la politique du fait accompli et la loi du plus fort que l'État d'Israël entend appliquer contre le peuple palestinien, au mépris du droit international et des résolutions de l'ONU. Ces déclarations ont été presque unanimement condamnées, en France et dans le monde. Elles ont aussi mis en lumière la place centrale que garde la question palestinienne et l'écho qu'elle suscite dans le monde entier. Mais les déclarations ne suffisent pas et 2018 doit être l'année du passage de la parole aux actes. La France et l'Europe doivent s'engager par des actes concrets pour la protection du peuple palestinien et la réalisation de ses droits. C'est la condition absolue d'une paix durable.

Le gouvernement israélien vient de placer notre association en tête des associations dont il entend interdire l’accès des premiers responsables à Israël et par conséquent à la Palestine. Cette mesure ne fait que renforcer notre détermination et soyez certain.e.s que nous ne nous laisserons pas intimider.

L’année 2018 marquera les 70 ans de l’expulsion des Palestiniens – la Nakba. Les politiques qui l’ont guidée sont toujours à l’œuvre aujourd’hui. En 2018, l'AFPS sera toujours engagée, à vos côtés, adhérent.e.s, sympathisant.e.s, responsables politiques, citoyen.ne.s engagé.e.s, ou personnes de conscience simplement révoltées par cette injustice.

Nous vous adressons nos vœux les plus sincères de santé, de bonheur, de réussite dans vos engagements, pour cette nouvelle année 2018.

Thu, 28 Dec 2017 18:52:22 +0100

Envoyez vos vÂœux à Salah Hamouri

Envoyez vos vœux à Salah Hamouri

salah_voeux.jpg

Nous vous proposons donc de participer à la campagne d'envoi de vœux à Salah, lui souhaitant la liberté dès le début de l'année 2018. Vous pouvez lui écrire à cette adresse :

Salah Hamouri
QEZIOT PRISON
PO Box 13
84102
ISRAEL

Salah Hamouri est détenu en Israël depuis le 23 août 2017.
Ce jeune avocat franco-palestinien subit un véritable acharnement de la part des autorités israéliennes: depuis sa libération après 7 années passées dans les prisons israéliennes il n'a jamais été réellement libre.
Interdit de se rendre en Cisjordanie où se trouvait son université, séparé de sa femme et de leur enfant contraints de vivre en France, il est désormais totalement privé de liberté alors que son dossier est vide.
Il faut préciser qu'il est détenu sous le régime de détention administrative qui permet aux autorités israéliennes de le détenir sans signification de charges ni procès, pour des périodes de six mois renouvelables indéfiniment.
Près de 450 prisonniers et prisonnières palestiniens connaissent actuellement ce régime.
Salah Hamouri lutte depuis de nombreuses années contre la colonisation et pour défendre les prisonniers politiques palestiniens.
Il a été arrêté trois jours après avoir rempli avec succès les conditions pour être avocat, inscrit au barreau palestinien.
La détention administrative de Salah Hamouri arrive à terme mi-février ... Mais elle est potentiellement renouvelable tous les 6 mois.
L'autre adresse communiquée par le comité de soutien fonctionne également car il s'agit de la transcription de l'hébreu à l'arabe.
Ce geste de solidarité avec Salah Hamouri en ces périodes de fête exprimera notre attachement commun aux valeurs de défense des droits humains qu'il défend au prix de sa liberté.

Fri, 15 Dec 2017 10:50:24 +0100

Campagne pour la suspension de lÂ’Accord dÂ’association UE-Israël : signez la pétition !

Campagne pour la suspension de l’Accord d’association UE-Israël : signez la pétition !

saa_fr.jpg

Nous, citoyennes et citoyens,

Considérant que l’État d’Israël, dans sa politique de colonisation et d’annexion des territoires palestiniens, viole en toute impunité le droit international, le droit humanitaire, la 4ème convention de Genève, les nombreuses résolutions de l’ONU, et que ces atteintes répétées aux droits de l’Homme caractérisent une infraction majeure à l’article 2 de l’accord d’association entre l’Union Européenne et Israël,

·         demandons que la Commission européenne, mette en œuvre une procédure de suspension de cet accord et qu’elle convoque d'urgence à cet effet le Conseil d'Association Union Européenne-Israël ;

·         prions Madame Fédérica Mogherini, Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, de bien vouloir prendre en considération notre demande, laquelle est fondée sur une exacte appréciation des faits et une rigoureuse interprétation des conditions suspensives de l’accord et des normes qui doivent présider à la politique étrangère européenne, et, pour toutes ces raisons, de bien vouloir la transmettre et l’appuyer auprès des organes compétents de l’Union.

Pour signer la pétition : www.france-palestine.org/Lancement-de-la-campagne-pour-la-suspension-de-l-Accord-d-association-UE-Israel

Fri, 15 Dec 2017 10:39:26 +0100

Pas de produits de la colonisation dans nos magasins !

Pas de produits de la colonisation dans nos magasins !

AFPS_BanderoleBDS-2016_250x66cm_National.jpg

Vous pouvez agir pour que personne n'achète à son insu fruits, légumes ou produits de beauté AHAVA issus des colonies israéliennes illégales.
 

Soyons nombreux à le faire !   Un petit geste pour s’opposer à la colonisation israélienne et l’annexion des terres par Israël !

Comment faire ? Consulter l’article.