Presse & blogs Un lecteur de flux musclé avec des articles complets dedans :)

❯ Flux Isérois
le Ravi

Fri, 15 Jun 2018 09:57:58 +0200

Petits vélos et gros sous

Vous pouvez lire gratuitement cette archive du Ravi. Mais l’avenir du mensuel régional pas pareil, qui existe car ses lecteurs financent son indépendance, est toujours entre vos mains. Abonnez-vous, abonnez vos amis, vos ennemis, faites un don...

All bike, le projet a l’air dément. Au pied du Mont Ventoux, col mythique du Tour de France, s’installera peut-être d’ici 2023 un vélodrome souterrain de 2 000 places. L’opération prévoit également un hôtel 4 étoiles de 100 chambres, deux restaurants, une galerie marchande, un musée, un parking couvert de 800 places… Le tout pour un montant estimé à 80 millions d’euros !

L’idée vient de Michèle Aragon. Après une carrière dans l’audiovisuel qui lui a fait découvrir ce coin « fascinant », elle s’est installée non loin, à Gordes : « Je me suis demandé ce qu’il manquait dans cet endroit mythique du vélo : un vélodrome ! Pouvoir tout faire au même endroit, voilà pourquoi j’ai choisi le nom All bike. » Avec plus de 126 000 cyclistes sur 8 mois de l’année, les relations avec les locaux ne sont pas toujours très bonnes : circulation, respect de l’environnement… « Certains habitants râlent. Comment réconcilier les gens ? Avec la création d’un endroit de partage, convivial », continue-t-elle en qualifiant le projet « d’intérêt public »…

Projet privé « d’intérêt public »…

Luc Reynard, le maire radical de gauche de Bédoin depuis 2001, a été séduit car « on ne me demandait ni terrain, ni subventions ». Pour abriter le complexe de trois hectares, Michèle Aragon a signé une promesse de vente sur un terrain à la sortie du village. « Il ne dénaturera pas le site puisqu’il sera majoritairement enterré, les toits végétalisés. » Bédoin est une commune de 1 300 habitants qui se dépeuple peu à peu, menacée chaque année de fermetures de classes. Le maire voit avec All bike l’aubaine, sans a priori débourser un centime, d’attirer du monde grâce aux emplois promis : une petite centaine alors que le village compte 235 chômeurs. La construction d’un hôtel haut de gamme lui plaît particulièrement : « le territoire est défaillant en matière d’hébergement de luxe haut de gamme. » Même si deux hôtels 3 et 4 étoiles sont déjà implantés à quelques kilomètres…

Autre argument avancé par Luc Reynard : l’élargissement de la saisonnalité touristique, aujourd’hui concentrée sur les deux mois d’été. Le vélodrome pourrait attirer du monde à d’autres périodes. « C’est un projet attractif pour la commune, où beaucoup de cyclistes ne font que passer et ne consomment pas, assure Michèle Aragon. L’anneau de cette piste pourra aussi accueillir de la gymnastique, des tournois de ping-pong… » La piste reste un sport très confidentiel : 300 licenciés en France même si beaucoup d’autres cyclotouristes s’entrainent en vélodrome l’hiver.

Une rentabilité complexe

Le maire a attendu l’automne 2017 pour présenter le projet en conseil municipal. Lequel a surpris du monde. Premièrement sur la nature des investisseurs, encore inconnus, la rentabilité d’un tel équipement et sa capacité à se fondre dans un village provençal typique. La mairie assure avoir reçu des garanties financières sérieuses. Rapidement, un collectif d’habitants, qui rassemble aujourd’hui 350 personnes, s’est formé. Premier argument : la rupture d’unité architecturale causé par ce projet « pharaonique ». « Il sera impossible de tout enterrer ! Ce sera la première chose que les gens verront en descendant du Ventoux, s’exaspère Philippe Babinet, membre du collectif. Cela contrevient aux principes des documents d’urbanisme, qu’il faut modifier, et au futur parc régional du Ventoux. Et il se fait sur des terres agricoles ! » Pour le maire « les documents d’urbanisme n’interdisent pas de concilier environnement et tourisme. Ces terres agricoles, elles ne sont plus cultivées depuis des décennies et j’ai réussi à remunicipaliser 7 hectares de terres vacantes ! ». Des microparcelles, notamment sur le domaine forestier, pour les opposants.

Le collectif affirme aussi que les grands équipements de ce genre (Saint-Quentin-en-Yvelines, Roubaix…) sont tous déficitaires. A l’inverse, Michèle Aragon mise sur « la complémentarité de l’offre, la justesse du calcul des coûts et du gaspillage ». Elle assure aussi avoir présenté son projet au président de la Fédération française de cyclisme et de l’Union internationale cycliste. Le Ravi a pu joindre par téléphone Guillaume Schwab, le responsable national des équipements. Il n’a jamais entendu parler d’All bike. S’il ne connaît pas les détails, il juge l’initiative à première vue « compliquée et très ambitieuse ». Il confirme également que ce genre d’équipement « n’a pas vocation à être rentable ». De leur côté, les habitants craignent également qu’All bike assèche encore plus l’économie du village et que les emplois y soient trop spécialisés pour les locaux.

« Qu’il y ait des oppositions, des interrogations, je le comprends très bien. Mais ces gens sont égoïstes, violents et n’ont même pas voulu intégrer le comité de suivi, ils ne proposent rien », s’indigne Michèle Aragon. Des opposants qui clament sur des banderoles que « le Ventoux n’est pas à vendre ». « Il est vrai qu’on s’est posé la question entre nous d’intégrer ce comité ou non. Mais nous y perdrions notre temps, tout est plié d’avance ! », tance Arlène Trenet, un autre membre. Conscients que pour être crédible il faut aussi proposer une alternative, le collectif travaille pour trouver une diversification au « tout vélo ». Au final, ses membres s’interrogent sur les intentions réelles des investisseurs « mystères ». Et boule de gomme.

Clément Chassot

Enquête publiée dans le Ravi n°161, daté avril 2018

leravi

Thu, 14 Jun 2018 15:56:03 +0200

le Ravi fête ses 15 ans !

Pour ses 15 ans, le Ravi fait péter le bouchon !


Et tout le monde est bienvenu !
Rendez-vous le 30 juin à la Boule du Panier (rue du Timon, 13002 Marseille) de 10 à 20 heures.

Au programme :

- le Ravi à pétanque : tournoi sur inscription à leraviapetanque@leravi.org (2€). Tirage au sort à 11h. Plein de lots ravissants à gagner.

- Apéro/concerts

- Bouclage du n°164 en direct  : challenge de titraille et concours de correction d’orthographe avec les journalistes du Ravi.

- Coin minots avec jeux en bois

- Bar et restauration à petits prix

Et pleins d’autres surprises !

PAF prix libre

Pour en savoir plus c’est ici sur l’événement Facebook dédié

leravi

Thu, 14 Jun 2018 12:59:23 +0200

L'affaire est dans le sac !

Grandes manoeuvres à Simiane (13) avec son maire ex-légionnaire...

Vous pouvez lire gratuitement cette archive du Ravi. Mais l’avenir du mensuel régional pas pareil, qui existe car ses lecteurs financent son indépendance, est toujours entre vos mains. Abonnez-vous, abonnez vos amis, vos ennemis, faites un don...

Sur le site de la mairie de Simiane, gros village jouxtant Gardanne (13), une vidéo invite à suivre « Pauline », jeune fille trottinant de la boulangerie au club du 3e âge en passant par le marché ou le terrain de foot. C’est propre, léché. La vie politique de la bourgade du maire (LR) Philippe Ardhuin, un ancien légionnaire, est moins lisse ! « D’emblée, il a fait disparaître, comme dans les villes FN, le drapeau européen de la façade de la mairie, note l’opposante (divers gauche) Marie-Claire Tardy. Et, dans le hall, on s’est retrouvé avec une croix. » Avec cette inscription : « Pro Patria. »

Dans le journal municipal, l’opposition « Simiane ensemble », dénonçant des conseils « à huis-clos  », se demande si la ville ne va pas finir dans le « Guinness Book » pour avoir « viré 4 adjoints et un délégué spécial, retiré les 2/3 des délégations à un adjoint, sans compter un adjoint qui a démissionné ». Réplique de la majorité : « Nos opposants perdent leur contrôle dans des caricatures ironiques et outrageantes. »

Fin février, le maire s’est fendu d’une lettre s’en prenant aux « dissidents », des anciens de sa majorité qui ont constitué « Réunir Simiane » et répliqué par un tract dénonçant une « gestion autoritaire, sectaire et irresponsable ». Lors des conseils, le climat est délétère. Et on n’est pas loin de la rubrique « faits divers ».

L’affaire du sac

Mi-février, Sylvie Yérounian, ex-adjointe à la petite enfance et membre de « Réunir Simiane », oublie, à l’issue du conseil municipal, son sac. C’est le maire, lui dit-on, qui l’a trouvé. Mais, en se rendant à l’hôtel de ville puis au domicile de l’édile, elle ne parviendra pas, dit-elle à la gendarmerie, à le récupérer. Elle porte donc plainte pour « vol ». Et ne remettra la main dessus que 10 jours plus tard. A l’intérieur, des documents. Dont certains destinés à Anticor. Visiblement suffisamment intéressants pour que l’édile contacte le représentant local de l’association de lutte contre la corruption !

Interrogé, le maire s’esclaffe : « Je n’ai fait que suivre la procédure ! Quand j’ai trouvé ce sac, je ne savais pas à qui il appartenait. Sinon qu’il contenait pas mal de documents me concernant. Je l’ai donc mis dans le coffre de la mairie avant de l’amener le lendemain à la gendarmerie. C’est là que j’ai appris que Mme Yérounian avait porté plainte. Et si j’ai contacté Anticor, c’est pour discuter des documents transmis. »

Il faut dire qu’il y a, semble-t-il, à Simiane quelques dossiers « épineux ». Comme celui de la crèche. Lors du conseil du 22 mars, sa gestion a été confiée à « Bulles et billes ». Si l’opposition s’est prononcée contre, la majorité a voté comme un seul homme. Notamment l’adjoint Léonard Baldocchi. Dont la compagne est la nouvelle directrice de la crèche « Bulles et Billes » de Simiane.

Cavalcade de dossiers

Depuis des mois, cette question nourrit les échanges entre le maire et ses opposants. Lors du conseil de décembre, Ardhuin explique qu’après avoir appris à la fin de l’été que la directrice de la crèche partait en retraite, « afin d’éviter toute suspicion de favoritisme et compte tenu qu’une épouse d’un adjoint avait candidaté, j’ai contacté  "Bulles et billes" pour savoir si le remplacement était pourvu et à défaut, de procéder aux entretiens de recrutement avant l’attribution de la délégation de service public ». De quoi interloquer l’opposition. Mais aussi son futur-ex adjoint aux finances, Michel Boisramé, qui, avant de démissionner, a prévenu « La Maison Bleue », l’autre candidat à la gestion de la crèche. Une « tentative, selon le maire, de truquer un marché public » ou de « jeter l’opprobre sur la majorité ». Il a porté plainte pour « dénonciation calomnieuse ».

Et Philippe Ardhuin de grimacer : « Il se voit comme un "lanceur d’alerte". Moi comme un « corbeau ». Si j’ai appelé "Bulles et Billes" avant les discussions sur la DSP, c’est justement pour éviter toute suspicion. Car si j’avais voulu les favoriser, il m’aurait suffi de suivre l’avis de la commission d’appel d’offres qui s’était prononcée en sa faveur. Et puis, vu les difficultés à recruter dans la petite enfance, vous croyez que la personne embauchée a eu besoin d’un piston ? »

Autre dossier ? E3, une association jadis présidée par le maire et toujours domiciliée chez lui. Qui, en 2016, commande à un artiste une fresque, « la Cavalcade de la St-Eloi  ». Pour cela, E3 obtient du Département et de la Région 4 000 euros de subvention. Sauf que la fresque n’a coûté que « 2 800 euros ». De quoi soulever quelques interrogations de la part de la trésorière qui finira par rendre son tablier. Hésitant, avec son collaborateur, sur le montant des subventions et le coût de la fresque, le maire, assurant que « tout a été fait dans les règles », rappelle que « la trésorière, c’est l’épouse de l’ex-adjoint aux finances ».

Sans surprise, le conseil du 29 mars a été passablement agité, notamment sur le budget mais aussi sur le devenir d’un bâtiment acquis, à l’origine (avec le soutien des collectivités) pour y installer la police municipale mais qui va, désormais, accueillir aussi un garage mécanique. A deux ans des municipales, pour l’ancien militaire comme pour son opposition, grandes - et petites - manœuvres sont déjà engagées. « Ils ont commencé trop tôt », souffle le maire. Et, en prenant congé, une photo de la Légion dans le dos, il lâche : « Vous savez, les Druzes et les Khmers Rouges m’ont pas eu, alors... »

Sébastien Boistel

Enquête publiée dans le Ravi n°161, daté avril 2018

leravi

Wed, 13 Jun 2018 12:54:31 +0200

L'Equitable Café fête ses 15 ans

Cette année, l’association En-Visages, porteuse du projet de l’Équitable Café, fête ses 15 ans d’existence, et pour l’occasion met les petits plats dans les grands, en squattant le Chapiteau de la Belle de Mai du 22 au 24 Juin, et son bel espace extérieur. Cette fois, on se paie le luxe d’un grand jardin, et on sort du quartier, retrouver les voisin.es et surtout les copaines !

L’Équitable Café vous convie donc pour trois jours de fête, de retrouvailles et de partage, avec une entrée à prix libre et des chapeaux pour les artistes et intervenant.es.

On vous concocte un programme de concerts, de spectacles, d’ateliers (clown, théâtre d’impro, baléti, yoga…), un petit marché et des stands d’ assoc’ qu’on soutient (et vice-versa), un grand tournoi de contrée, des jeux et des DJ set pour terminer les soirées !

★ Vendredi :
– 19h00 : Brass Batuc (cuivres et percus afro-brésiliennes)
– 20h : le second line brass band du Jean Jaurès Brass All Star
– 21h00 : La Côco Soufflette – page (Forró languedocien)
– 23h00 – fermeture : Phono Mundial (DJ set)

★ Samedi :
– 10h00 : ouverture et petit déjeuner
– 10h00 – 17h00 : Stand asso / marché
– 10h30 – 12h30 : A la découverte de son clown intérieur avec Manush & Purusha ( + 20 ans )
– 10h45 – 12h00 : Atelier Yoga avec Âtman Yoga
– 14h00 : Alphabet TA Beatbox avec Nash
– 15h00 : Le Gouffre (Théâtre) Le Scrupule du Gravier
– 16h30 : Il y a des montagnes dans la mer (Lecture musicale) SOS MEDITERRANEE France et Massilia Ka
– 17h30 : Les degrés zéro (théâtre d’impro)
– 19h00 : Wernera Veranda : « Une épopée clitoridienne » (Solo Clown) Cie Alerte Rouge
– 20h00 : Tchicada (chant et percu corporelles)
– 21h30 : Radio Babel Marseille
– 23h00 – Fermeture : Fanfare + DJ set

★ Dimanche :
– 10h00 : ouverture et petit déjeuner
– 10h00 – 17h00 : Stand asso / marché
– 10h45 – 12h00 : Atelier Yoga avec Âtman Yoga
– 11h00 – 12h30 : Atelier théâtre d’impro avec Les degrés zéro
– 12h30 – 14h00 : Concerts en plein air
– 14h00 : Chiffons (Théâtre et Cirque aérien) Cie Les Filantes
– 14h00 – 22h00 : Tournoi de contrée
– 14h00 – 20h00 : Tournoi de pétanque
– 15h30 : Atelier balèti avec Trio Baladins
– 17h00 : Balèti Trio Baladins
– 19h30 : Professeur Van de Fruüt (Théâtre inattendu) Cie Superfluu
– 21h00 : L’1consolable (concert interactif sur le thème du travail)
– 23h00 – Fermeture : Lecouv & Le Doux Ajaz

L’expo de Nash « Marseille By Nash » figurera sur les murs du Chapiteau du début à la fin du festival.

En soirée Le poète de proximité viendra murmurer de la poésie au creux de nos oreilles

Le programme complet est ici

leravi

Wed, 13 Jun 2018 10:00:50 +0200

Appel à prestation de service

Appel à prestation de service
Création du site web d’un média

L’association La Tchatche (Marseille) qui publie le journal satirique imprimé le Ravi souhaite développer une nouvelle version de son site web www.leravi.org
Le site web est complémentaire à la version imprimée du journal imprimé. le Ravi n’ayant pas vocation d’être un pure player full web.
Les contenus du site web sont essentiellement complémentaires à ceux présents dans la version imprimée.

Caractéristiques du site web existant
Créé en 2003, en même temps que l’édition papier, le site web a connu plusieurs mises à jour mineures.
Celui-ci fonctionne avec le CMS SPIP.
De septembre 2017 à mars 2018, le site web a été fréquenté par 32 772 visiteurs uniques générant 81 303 pages vues. Sur cette même période, les visites étaient réalisées à 42 % via un appareil mobile et 58 % depuis un poste fixe.

Le nom de domaine est géré par l’association depuis le registrar Gandi.
Bien qu’il soit nécessaire de procéder à une complète refonte du site web actuel, il est obligatoire de pouvoir réintégrer dans la nouvelle version l’intégralité des articles publiés jusqu’à ce jour.
L’association dispose de l’ensemble des identifiants et mots de passe permettant la manipulation du back office ainsi que de la base de données MySQL.

Acteurs et réalisation
- La maîtrise d’ouvrage est assurée par l’association La Tchatche
- L’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage est réalisée par Urban Prod (Marseille)
- La maîtrise d’œuvre sera assurée par le prestataire et ses sous- ou co-traitants

Eléments de cahier des charges

La prestation demandée couvre les champs suivants :

Conception graphique :
Le journal le Ravi propose une charte graphique cohérente depuis ses débuts.
Le nouveau site web devra en reprendre les principaux éléments tout en proposant des libertés d’interprétation, en relation avec l’équipe du journal.
Il sera demandé une charte graphique et d’interface utilisateur répondant aux critères d’usages les plus courants en 2018.
La navigation devra être fluide et mettre en avant les possibilités d’abonnement au journal dans sa version imprimée.
Le nouveau CMS attendu est WordPress

Système de visionnage, d’abonnement et de paiement :
Paywall : le site web devra proposer pour les articles un dispositif de paiement dit de « Paywall ».
Différentes formules devront se côtoyer :
- paiement à l’article
- abonnement au mois, au semestre ou à l’année (accès en ligne + réception de la version imprimée)
- Passé une période de 3 à 6 mois toutes les archives seront en accès libre
- Sur la page d’accueil, à raison de trois fois par semaines, des contenus spécifiquement produits pour le site sont proposées en accès libres (teasing du prochain numéro, droit de suite, etc.).
- Parallèlement aux espaces payants, des rubriques du site seront en accès libre (une rubrique avec des annonces associatives, une rubrique avec les podcasts de l’émission radio la Grande Tchatche…)

Il sera proposé à l’abonné de mettre en place un prélèvement automatique durant la période d’abonnement choisi.

NB : l’association dispose d’un compte bancaire souscrit auprès de la Caisse d’Epargne

Intégration des réseaux sociaux :
La stratégie numérique du Ravi consiste aussi à utiliser de façon plus régulière et conforme aux usages actuels les réseaux sociaux (essentiellement Facebook, Twitter et Instagram).
Par conséquent, les comptes et profils des réseaux sociaux du Ravi devront être pleinement intégrés au nouveau site web.

Responsive Design :
Il est attendu que le nouveau site web soit pleinement développé en Responsive Design.
L’essentiel des contenus proposés étant basés sur du texte illustré par du dessin de presse, l’adaptation aux formats d’écran devra permettre une bonne lisibilité des textes et des images.

Mises en conformité :
- Mentions légales en conformité avec la LCEN
- Développement répondant à l’accessibilité handicapé (RGAA / WCAG 2.2.1 ou sup.)
- Enregistrement des données personnelles en conformité par le RGPD (notamment par la gestion précise des Cookies)

SEO :
Le site web du Ravi n’a pas vocation à accueillir d’espace publicitaire (à l’exception de visuels liés à des partenariats, échanges ou mécénats – mais hors encarts automatisés).
Le référencement dit naturel devra être privilégié avec des fonctions avancées de type Yoast.

Reprise des données :
Il est demandé que le nouveau site web du Ravi puisse récupérer l’intégralité des articles publiés depuis 15 ans sur le site web actuel.

Interaction CRM :
L’association dispose d’un outil de gestion et de CRM basé sur Filemaker. En complément, les campagnes d’emailing sont réalisées avec le service en ligne MailKitchen.
Ainsi, les éventuelles possibilités d’inscription à des procédés de communication (ex. Newsletter) devront pouvoir générer aisément des tableaux de coordonnées exploitables par tableur (ex. CSV).
Mise en place de fonctions automatisées pour exporter textes et images depuis Indesign vers WordPresse.

Hébergement :
Dans un premier temps, le candidat propose un hébergement du site web sur une période de 18 mois après l’autorisation de publication.
Les coûts liés à l’hébergement devront être inclus dans la proposition financière.

Cadre et formulation de la proposition

Méthode de travail.
Il est demandé au candidat de préciser la méthodologie de travail qu’il souhaite mettre en place pour assurer la maîtrise d’œuvre du projet : mobilisation de ses équipes, désignation d’un chef de projet, rythme de relation avec l’association, etc. Toutes les solutions listées ci-dessus pouvant évoluer, avant l’établissement d’un cahier des charges technique et fonctionnel en fonction des échanges et propositions du maître d’œuvre.

Calendrier prévisionnel.
Le candidat doit proposer un planning en nombre de semaines et de principaux jalons.
Idéalement, l’association prévoit une mise en ligne du nouveau site web en mars 2019.

Références.
Il est demandé au candidat de mentionner les références de sites web encore accessibles dont il a été à l’origine. En privilégiant, le cas échéant, les sites web de médias ou d’acteurs de l’Economie Sociale et Solidaire.

Date limite de remise des propositions :
25 juin 2018 - 17 heures.

Période de réalisation :
Les travaux devront être engagés dès l’automne 2018 pour une mise en ligne au plus tard en mars 2019.

Informations complémentaires :
Des informations complémentaires peuvent être demandées par courrier électronique (de préférence) : redaction[at]leravi.org
ou par téléphone (heures de bureau) : 04 91 08 78 77

Critères d’appréciation de la proposition :
Outre la réponse technique et financière, tout ou partie des éléments suivants seront des plus dans l’appréciation de la proposition :
- expériences dans la migration d’un site web depuis SPIP
- expérience dans la création d’un site web dédié à un média (incluant un Paywall)
- expérience dans les solutions de paiement en ligne
- expérience, voire inscription, dans le champ de l’Economie Sociale et Solidaire
- proximité géographique ou isochrone (train, avion) de Marseille
- utilisation majoritaire de logiciels libres

Conditions de mise en production :
La mise en production du site web est conditionnée à l’obtention d’un fonds public de soutien à la presse. Le devis présenté sera joint au dossier de demande de soutien.

Cliquer sur l’image ci-dessous pour consulter et/ou télécharger le PDF de l’appel à prestation :

leravi