Flux Isérois

Actualités

chargement...

Tue, 21 Nov 2017 19:20:36 +0100

Réforme du droit d'asile, ça sent le souffre.

Un article paru dans la Revue des Droits Humains nous parle de la réforme actuelle du régime d’asile en Europe.

L’article permet de comprendre quels sont les changements radicaux proposés par la Commission européenne et comment l’application du droit d’asile s’en verra encore plus contrainte. Il se penche particulièrement sur la réforme du règlement Dublin et sur le concept de « pays tiers sûr ».

 Voici le résumé :

« La réforme du régime d'asile européen commun proposée par la Commission européenne et saluée par Emmanuel Macron dans son discours sur l’Europe du 26 septembre 2017 va mener à une restructuration complète des régimes d'asile de tous les États membres et très probablement rendre contraignante une application du droit d'asile plus restrictive encore qu'aujourd'hui. La réforme porte sur l'ensemble du droit d'asile, tant sur les questions de compétence et de procédure relatives à l’examen des demandes d’asile que sur les questions de fond. Elle concerne également les conditions d'accueil des demandeurs d’asile et la réinstallation de réfugiés provenant de pays tiers. Il ne s'agit pas d'une réforme purement technique qui se bornerait à systématiser les règles existantes, mais bien d'une réforme qui aboutirait à un durcissement des textes applicables au détriment des droits des personnes concernées. Et pourtant, la réforme n'a pas encore reçu l'attention qu’elle mérite. »

 L'article est à retrouver sur le site de la revue.

Tue, 21 Nov 2017 19:02:37 +0100

Exposition Vous Ne M'Etes Pas Inconnu

Accueil Demandeurs d'Asile
6 rue Berthe de Boissieux
(Maison des Associations)
BP 285
38009 Grenoble Cedex 1

tél : 04 76 50 24 06
fax : 04 76 50 14 55
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Permanences d'accueil les mardi et vendredi matin, de 9h à 12h.

Tue, 21 Nov 2017 18:28:29 +0100

Demandeurs d'asile en France et Isère, les chiffres en octobre 2017

L'OFPRA a transmis des données provisoires pour les 10 premiers mois de 2017. D'après ces chiffres, l'Office a enregistré 59 186 premières demandes d'asile, 258 demandes d'apatride, 6113 demandes de réexamens et plus de 15 000 mineurs accompagnés soit un total de 80 691 demandes. Ces chiffres représentent une hausse de 14.5% par rapport à 2016.
La nationalité la plus importante reste l'Albanie avec plus de 10 000 demandes, suivie de l'Afghanistan (plus de 5 000), de Haïti (4865), de la Syrie (4 555) et du Soudan (4 226 mais avec plus de premières demandes adultes que la Syrie).
La répartition par guichet unique montre une augmentation assez sensible des demandes dans les régions de l'Est de la France (en lien avec la demande albanaise) tandis que l'Ile de France voit son poids relatif stagner (27.5% des demandes OFPRA). Mais ces chiffres ne font qu'un portait incomplet de la demande d'asile puisque les Dublinés ne sont pas comptés.

Pour ce qui est de Grenoble, sur la même période, c'est la Guinée qui arrive en tête avec 205 primo-arrivants enregistrés à l'ADA (contre 134 sur les 10 premiers mois de 2016), suivi de la Macédoine (125 demandes contre 78 en 2016), du Nigeria (116 contre 54), de l'Albanie (en légère baisse: 108 contre 116), le Soudan (88 contre 23), la Serbie (75 contre 23), la RDC (66 contre 82, en baisse aussi), l'Angola (56 contre 31), le Kosovo (125 contre 78), et l'Algérie (44 contre 41).
Au total sur les 10 premiers mois de 2017, l'ADA a accueilli 1237 nouveaux demandeurs, contre 830, soit une hausse de 49%.

Wed, 15 Nov 2017 18:13:13 +0100

Télescopages, suite...

Il n'y a pas que la vallée de la Roya.

Des bénévoles de l'ADA étaient de rencontre avec l'association Tous Migrants à Briançon le weekend dernier. Cette association reçoit accueille et retape les expatriés qui parviennent à franchir la frontière italienne et arrivent, épuisés, à Briançon. Ils sont mis à l'abri, nourris, et informés sur leurs droits en France. Près de la moitié d'entre eux sont des mineurs.

Au même moment, le soir du samedi 11/11, deux journalistes - Raphaël Krafft de France Culture, et Caroline Christinaz du quotidien de Genève Le Temps - en reportage au Col de L'Echelle qui surplombe la vallée de Névache, ont été appréhendés par la gendarmerie alors qu'ils venaient de croiser, et de prendre à bord des expatriés mineurs, visiblement épuisés, au bord de la route tandis que les températures dégringolaient largement au dessous de 0°. Le col de l'Echelle est à 1762m d'altitude.

Les deux journalistes ont été convoqués en gendarmerie, puis par la justice.

Le journal Le Temps dans son édition en ligne rapportent les conditions d'arrivée de ces personnes.

Le reportage intégral de Raphaël KRAFFT était diffusé sur France culture vendredi 17/11/2017 à 17h, dans le Magazine de la Rédaction.

France Culture, journal du 15/11/2017

"Il tournait un reportage pour France Culture dans les Alpes sur la route des migrants. Raphael Krafft a été interpellé par la gendarmerie nationale, ce weekend, avec une consœur suisse. Soupçonnés, tous les deux, d'aider des mineurs en difficultés.

Raphaël Krafft raconte : 

"Les quatre mineurs étrangers déclarés que nous avons rencontrés étaient, selon nous, plus en sécurité dans les voitures des prénommés Alain et Jean-Paul qu'entre les mains de la gendarmerie nationale."

Wed, 15 Nov 2017 08:35:28 +0100

Téléscopage

Délit de solidarité.
France Inter, infos de 7h. Aujourd'hui a lieu l'audience en appel de la condamnation de 4 personnes de la vallée de la Roya à des amendes de 800 € pour avoir aidé, en janvier dernier, 6 demandeurs d'asile à se protéger du froid.

(http://www.roya-citoyenne.fr/2017/11/communique-roya-citoyenne-relaxe-pour-les-4-mamie-papis-a-aix-mercredi-15-novembre-8-h/)

Esclaves en Libye.
Journal de 7h30, toujours France Inter : compte-rendu d'un reportage de CNN sur la vente aux enchères de migrants sur les marchés de Tripoli pour qu'ils travaillent dans les champs.

(http://edition.cnn.com/2017/11/14/africa/libya-migrant-auctions/index.html)

Aucun journaliste ne fait le lien. Ceux qui traversent les montagnes en hiver ont peut-être - sans doute - été esclaves en Libye. Mais ceux qui cherchent à les aider sont condamnés par les tribunaux français...