Presse & blogs

CHANGER
RojInfo

Sun, 25 Feb 2018 11:30:45 +0100

Saleh Muslim arrêté à Prague sur la demande de la Turquie

Chargé des relations extérieures du Mouvement pour une Société Démocratique (TEV DEM) et ancien co-président du Parti de l’union démocratique (PYD), Saleh Muslim, a été arrêté à Prague suite à la demande de la Turquie.

Saleh Muslim se trouvait à Prague depuis 21 février pour participer à une conférence sur l’invitation d’une fondation tchèque qui été tenue sur le thème de « la crise en Syrie et les résolutions ».

Pendant ce temps Muslim a été suivi par les services secrets turcs dans l’hôtel où il séjournait, et ses images ont été publiées par les médias turcs. Après ce fait, les autorités tchèques ont intensifié les mesures de sécurité autour de l’hôtel.

Dimanche matin la police tchèque est alors venue à l’hôtel et a précisé qu’il devait arrêter Saleh Muslim suite à la de la Turquie.

Il a été précisé que deux autres politiciens kurdes se trouvant dans le même hôtel ont également été arrêtés.

ROJINFO

Sat, 24 Feb 2018 21:06:36 +0100

Le Conseil de sécurité “réclame” un cessez-le-feu immédiat en Syrie

Le Conseil de sécurité de l’ONU a adopté samedi à l’unanimité une résolution réclamant “sans délai” un cessez-le-feu humanitaire d’un mois en Syrie, après quinze jours d’atermoiements notamment de Moscou.

Le texte adopté, maintes fois amendé, “réclame que toutes les parties cessent les hostilités sans délai pour au moins trente jours consécutifs en Syrie pour une pause humanitaire durable”.

L’objectif est “de permettre la livraison régulière d’aide humanitaire, de services et l’évacuation médicale des malades et blessés les plus graves”.

“Ce n’est pas un accord de paix sur la Syrie, le texte est purement humanitaire”, a affirmé l’ambassadeur suédois Olof Skoog, co-signataire du texte avec son homologue koweïtien.

Dans la négociation, les Occidentaux ont refusé une demande russe pour que tout convoi humanitaire reçoive un feu vert de Damas.

Des exclusions au cessez-le-feu pour les combats contre les groupes jihadistes Etat islamique et Al-Qaïda sont prévues. A la demande de Moscou, elles intègrent aussi “d’autres individus, groupes, entités, associés avec Al-Qaïda et l’EI, ainsi que d’autres groupes terroristes désignés par le Conseil de sécurité”.

Ces exclusions peuvent donner lieu à des interprétations contradictoires, Damas qualifiant de “terroristes” les rebelles soutenus par l’Occident, ont noté des observateurs. Le respect du cessez-le-feu risque par conséquent d’être aléatoire.

A la suite d’une demande de garanties de la Russie, le Conseil a prévu de se réunir à nouveau sur ce sujet dans quinze jours pour voir si le cessez-le-feu était bien appliqué.

Par ailleurs, la résolution “appelle à la levée immédiate des sièges de zones habitées dont la Ghouta orientale, Yarmouk, Foua et Kefraya”.

– ‘Nouvel Alep’ –

 La mise au point d’un texte par le Conseil de sécurité s’est révélée laborieuse, Koweït et Suède cherchant à éviter un nouveau veto russe.

Pendant ce temps, le siège de la Ghouta orientale, un fief rebelle de la banlieue de Damas, a empiré. Plus de 500 civils ont été tués en sept jours de raids du régime dans cette enclave.

Ces deux dernières semaines, aucun membre du Conseil de sécurité n’a pris d’initiative pour tenter de mettre un terme à l'”enfer sur Terre”, selon les termes du patron de l’ONU, Antonio Guterres.

La pression internationale tardive n’est réellement intervenue que dans les dernières 48 heures.

La situation dans la Ghouta orientale rappelle ce qui s’était passé en décembre 2016 à Alep. La Russie avait alors aussi gagné du temps avant que l’ONU ne contribue à un arrêt du siège de la ville et à son évacuation.

L’ambassadeur syrien à l’ONU, Bachar Jaafari, avait assumé jeudi cette comparaison.

“Oui la Ghouta orientale deviendra un nouvel Alep”, mais Alep aujourd’hui, “ce sont des millions de personnes vivant tout à fait normalement”, a-t-il dit. Avant de prédire qu’Idleb, autre foyer de guerre, deviendrait aussi à son tour un nouvel Alep.

Plus de 13,1 millions de Syriens ont actuellement besoin d’aide humanitaire, dont 6,1 millions de déplacés à l’intérieur du pays depuis le début de la guerre civile il y a sept ans. Le conflit a fait plus de 340.000 morts, sans parler des blessés et des disparus.

Par AFP

ROJINFO

Sat, 24 Feb 2018 13:49:35 +0100

FDS: 32 djihadistes d’Al-Qaïda et quatre soldats turcs tués à Afrin

32 djihadistes d’Al-Qaïda et quatre soldats turcs ont été tués à Afrin au cours des dernières 24 heures, selon un rapport des Forces démocratiques syriennes (FDS).

SHERA

La déclaration a indiqué que deux véhicules militaires ont été complètement détruits. Au cours des affrontements, un chef de la brigade du Sultan Murad nommé Hesen El Ehmed, a été tué. Les avions de combat turcs ont bombardé hier le village de Meyemîn entre 20h et 21h.

MABETA

Dans le district de Mabeta, l’armée turque bombarde depuis jeudi soir les villages de Sara et Sheytana, ainsi que les collines environnantes.

RAJO

A Rajo, les FDS ont mené une action contre des positions l’armée turque, tuant de nombreux soldats et mercenaires. Suite à cette action, de grandes quantités de munitions et d’armes pourraient être récupérées par les SDF. Les combats acharnés se poursuivent dans la région.

SHERAWA

Les alentours de Shêrawa ont été bombardés par l’aviation turque et ciblés par l’artillerie lourde. L’armée turque a attaqué un convoi civil de solidarité qui se rendait à Afrin. Il y a eu des morts et des blessés dans l’attaque. Sur internet, a été publiée une vidéo montrant des mercenaires de l’armée turque exécuter un fermier qui tentait de récupérer son tracteur dérobé.

AFRIN

Le centre-ville d’Afrin a également été bombardé par l’armée turque avec des armes lourdes et de l’artillerie. Jeudi soir, le centre-ville et ses environs ont été pilonnés avec un grand nombre de tirs d’artillerie.

SHIYE

Les combattants des SDF ont mené une action, détruisant complètement une position des factions alliées de l’armée turque et tuant huit leurs membres.

Selon les sources locales, 32 djihadistes et 4 soldats turcs ont été tués et 14 djihadistes et 2 soldats ont été blessés au cours des 24 dernières heures.

ROJINFO

Fri, 23 Feb 2018 15:39:40 +0100

Un convoi de civils bombardé par l’armée turque à Afrin 

L’armée turque a bombardé jeudi soir un convoi de civils en route pour Afrin. Les voitures qualifiées de « véhicules militaire » par l’Etat turc ont été la cible des bombardements turc. 

Pour soutenir la résistance d’Afrin qui est actuellement à son 35ème jour, des habitants de la région de Cizîr ont été pris pour cible par l’armée turque. Lors de cette attaque, une personne civile a été tuée et douze autres ont été blessés.

« Nous étions des centaines de voitures et nous étions déjà venus plusieurs fois sans avoir aucun problème. Cette fois-ci lorsque nous sommes arrivés à Afrin, des avions de chasse et des mortiers turcs nous ont pris pour cible. Nous avons attendu la fin des bombardements pendant des heures. Les villageois des alentours nous ont secouru et nous avons pu nous en sortir grâce à eux. De nombreuse personnes ont été blessées » déclare Khaled Huseyin, une personne étant dans le convoi.

ROJINFO

Thu, 22 Feb 2018 12:54:03 +0100

Aldar Khalil: l’armée syrienne participera aux opérations de protection de la frontière d’Afrin

Aldar Khalil, co-président du conseil exécutif du Mouvement pour une Société Démocratique (TEV DEM), a déclaré que l’armée syrienne participera désormais aux opérations de protection de la frontière turco-syrienne à Afrin.

Khalil, a souligné que la résistance a déjoué les plans turco-russes à Afrin, que les kurdes ainsi que les arabes, syriaques, assyriens, turkmènes ont joué un rôle important en s’appropriant et défendant Afrin : « La résistance d’Afrin a été un exemple pour tous les peuples qui demandent la liberté ».

Le co-président qui a souligné qu’Afrin était une partie de la Syrie et a déclaré « lorsque les attaques ont débuté, l’administration autonome d’Afrin a affirmé que cette région faisait partie de la Syrie et que ces attaques étaient une tentative d’invasion au territoire syrien. L’Etat syrien et ses troupes doivent officiellement protéger leurs terres. »

Concernant l’arrivée des Forces du Peuple, liées à l’armée syrienne Khalil a ajouté « Avec l’arrivée des forces du Peuple (Kuvvet Sebi), les forces syriennes sont désormais présentes ici. La Russie devra dans ce cas, remettre en question ses décisions. Si ça continue comme avant, qu’elle ne réagit pas aux attaques de l’Etat turc alors elle aura cautionné ces attaques à l’Etat syrien. Cela, portera alors différentes conséquences.

D’un autre côté la présence de cette force armée à Afrin montre que toutes les communautés vivant en Syrie doivent défendre leurs terres. La présence de ces forces armées qui sont de l’armée syrienne signifie que toutes et tous les représentants de l’Etat syrien sont désormais sur place. Ces forces, nous aiderons à protéger la frontière. Concernant le futur d’Afrin, nous en parlerons plus tard ».

ROJINFO