Presse & blogs

❯ Flux Isérois
Question Marx

Thu, 12 Apr 2018 08:30:18 +0200

NDDL : NON A LA VIOLENCE DE L'ETAT CONTRE LES COMMUNS !

Pierre Dardot et Christian Laval

La destruction violente des communs de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes par le gouvernement français est un acte infâme et révoltant. L’actuelle offensive policière, menée par plusieurs milliers de gendarmes et de CRS, avec engins blindés et hélicoptères n’est que l’exercice de la violence étatique la plus pure contre un ensemble de pratiques collectives en cours ou en gestation, dont les fragiles conditions matérielles (bâtiments, lieux de réunion, outils de travail, troupeaux) sont anéanties par les bulldozers et les escouades policières.

Télécharger NDDL Non à la violence de l'Etat contre les communs

 No to the violence of the State against the commons!
The violent destruction of the commons of the ZAD (Zone To Defend) of Notre-Dame-des-Landes by the French government is an infamous and revolting act. The current police offensive, led by several thousand gendarmes and CRS equipped with armored vehicles and helicopters is only the exercise of the purest State violence against a set of collective practices that are in progress or in preparation. This includes their fragile material conditions (buildings, meeting places, work tools, herds), and they are now destroyed by bulldozers and police squads.

Upload  NDDL tribune Dardot Laval in English

Question Marx

Wed, 11 Apr 2018 10:59:49 +0200

PROPRIÉTÉ OU COMMUN ?

Benoit Borrits Au-delà de la propriété Pour une économie des communs

Préface de Pierre Dardot 

Toute propriété est sinon privée du moins privative : cette première proposition, qui n’a rien d’un mauvais paradoxe mais doit être prise très au sérieux, est au centre de l’ouvrage que l’on va lire. Prise à la lettre, elle implique cette autre proposition dont la portée politique est pleinement assumée par son auteur : l’organisation sociale de la production de l’avenir postcapitaliste doit se proposer d’aller au-delà de la propriété comme  telle, au lieu de viser la substitution de la propriété « collective » ou « commune », sans parler de la propriété d’État, à la propriété privée. Ramenée à sa formulation la plus ramassée, cette seconde proposition s’énonce sous la forme d’une alternative radicale : propriété ou commun, ce qui doit s’entendre au sens où le commun est la négation de la propriété productive sous toutes ses formes.

Télécharger la préface

Question Marx

Mon, 26 Mar 2018 15:53:10 +0200

"COMMUN" DICTIONNAIRE DES BIENS COMMUNS

Entrée « Commun », in Dictionnaire des biens communs, sous la direction de Marie Cornu, Fabienne Orsi, Judith Rochfeld, puf, 2017, p. 217-220.

par Pierre Dardot et Christian Laval

Pourquoi parler du commun et des « communs », et non de « choses communes » ou de « bien(s) commun(s) », au singulier ou au pluriel, puisqu’il est d’usage de qualifier au moyen de l’adjectif « commun » des choses ou des biens ? Pourquoi recourir à cette substantivation de l’adjectif « commun », encore plus insolite au singulier qu’au pluriel, et que signifie-t-elle? Et finalement, qu’est-ce que le commun et qu’est-ce qu’un commun ? Quelle relation faut-il établir entre le commun et les communs ?

Télécharger la suite du texte

Question Marx

Mon, 26 Mar 2018 15:43:00 +0200

LA GRANDE TABLE : ENTRETIEN AVEC CHRISTIAN LAVAL

France Culture : Entretien du 28/02/2018

Christian Laval  Foucault, Bourdieu et la question néolibérale

La Grande Table reçoit Christian Laval, qui propose une relecture de ce que le philosophe et le sociologue ont pu dire du néolibéralisme. Foucault, Bourdieu et la question néolibérale vient de sortir aux Éditions de la Découverte.

Christian Laval est sociologue, professeur à l'Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense. Ses travaux vont presque naturellement vers ces deux penseurs. Il s'est intéressé au penseur Jeremy Bentham et à son utilitarisme. Comme Bourdieu il cherche par son travail sociologique à révéler les conservatismes, les permanences d'une société qui aime pourtant à se penser en perpétuel mouvement, en perpétuel évolution. 

 Ecouter la-grande-table-2eme-partie/entretien-christian-laval

Question Marx

Tue, 06 Mar 2018 11:11:14 +0100

Foucault, Bourdieu et la question néolibérale

CL Foucault Bourdieu réduit

Ouvrage publié par Christian Laval aux éditions La Découverte (mars 2018)

Présentation de l'éditeur

Deux des intellectuels français parmi les plus importants de la seconde moitié du XXe siècle, Michel Foucault et Pierre Bourdieu, ont choisi de caractériser – le premier à la fin des années 1970, le second dans les années 1990 – le moment historique qu’ils traversaient par le même concept : « néolibéralisme ». Pour autant, leurs parcours théoriques et leurs styles de recherche se sont révélés très différents et, surtout, ils ont l’un et l’autre laissé inachevés leurs travaux sur cette question, rendant cet ouvrage, véritable enquête sur leurs enquêtes, indispensable.
La grande force de ce livre est de faire comprendre, dans une démarche à la fois politique et pédagogique, l’originalité et la cohérence de chacune d’elles, sans oublier leurs points aveugles et leurs limites. L’ouvrage montre en quoi Foucault et Bourdieu éclairent de façon à la fois différente et complémentaire ce qu’est le néolibéralisme.
Et comme celui-ci se prolonge d’une manière à la fois plus manifeste, plus radicale et plus violente, leurs analyses s’avèrent incontournables pour comprendre le mode de pouvoir actuel et pour rouvrir la question : quelle nouvelle politique faut-il inventer pour mener ce combat central du XXIe siècle ?

Question Marx