Flux Isérois

EcoReflex' du mois - ECOCITOYEN GRENOBLE

chargement...

Thu, 21 Apr 2016 12:49:14 +0200

Sème sauvage : la grainothèque participative de plantes sauvages

Le printemps est là, c'est le moment de fleurir son balcon ou son jardin. Et si la façon la plus simple et écologique ne serait pas d'utiliser des plantes sauvages locales ? Avec Sème sauvage, découvrez les plantes sauvages qui vous entourent, troquez vos graines, partagez vos astuces...

 Vous souhaitez :

  • Échanger des graines
  • Découvrir l'intérêt des plantes sauvages au jardin
  • Connaître les plantes sauvages de l'agglo
  • Partager des savoir-faire
  • Participer à un projet collectif citoyen
  • Préserver la biodiversité
  • Avoir le balcon le plus original de l'agglo

La Maison de la Nature et de l'Environnement de l'Isère et Gentiana, avec le soutien de Grenoble-Alpes Métropole, vous invitent à découvrir Sème Sauvage, la première grainothèque de l’agglo dédiée aux plantes sauvages !

Une grainothèque ?

Un espace d’échange de graines et de plantes entre citoyens dans le but de constituer une collection utilisable par tous.

Pourquoi les plantes sauvages ?

Parce qu’il est tout à fait possible, est tellement plus original, d’utiliser des plantes sauvages locales, entretenues de façon totalement écologique pour ornementer les jardins, les balcons, et tout autre espace vert. C’est un excellent moyen de connaître les plantes sauvages de notre agglo, de partager des savoir-faire, de participer à un projet collectif et citoyen, de préserver la biodiversité…

Comment ?

C’est à vous de jouer ! Dès que vous le pouvez, récoltez vous-même des graines dans les espaces sauvages de nos rues, ou en pleine nature et venez les déposer dans l’espace Sème Sauvage. Puis à votre tour, semez, embellissez, sauvegardez !

Où ?

A la MNEI, la Maison de la Nature et de l’Environnement de l'Isère. Vous y trouverez graines et enveloppes mais aussi ressources, guides de récolte, fiches espèces et un espace témoin aménagé par Gentiana ! Sème sauvage sera également présent sur de nombreuses rencontres, tout au long de l’année, et chez vous si vous le souhaitez.

Prochains évènements déjà programmés :

30 avril : Rencontres botaniques - Jardin des plantes de Grenoble

01 mai : Projet « Ça butine à Seyssinet ! »

14 mai : Marché aux Fleurs - Place de Verdun à Grenoble

11 juin : Rencontres Vin’Art - Caffé Forte à Grenoble

Septembre : Journées du Patrimoine - Muséum d’Histoire Naturelle de Grenoble

8 au 16 octobre : Fête de la Science. Animations dans les bibliothèques de l’agglo (à définir)

Autres évènements à venir… restez informé via notre page facebook

>> En savoir + sur le projet Sème Sauvage << 

 

Si vous souhaitez en apprendre plus sur le mouvement des grainothèques, leurs objectifs, leur démarche précise, vous pouvez consulter le site Internet de l’association Graines de Troc qui porte ce réseau.

MNEI SemeSauvage ban

Fri, 01 Apr 2016 13:16:59 +0200

ShareVoisins (2)

Envie de passer du bon temps entre amis autour d'un bon barbecue que vous ne possédez pas ? Besoin d'une tente et d'un réchaud pour un week-end rando en montagne ? Désormais, plutôt que de vous précipiter pour l'acheter, ayez le réflexe de frapper à la porte de vos voisins !

Le partage à portée de clic

 

Le concept est simple comme bonjour. Après s'être inscrit sur la plate-forme en ligne ShareVoisins, une carte interactive affiche votre quartier et repère les voisins qui sont prêts à partager des objets avec vous. Un fil d'actualité de la vie du quartier vient agrémenter le tout. Pour emprunter, il suffit de décrire l'objet recherché tout en expliquant la raison de la demande. Il n'y a alors plus qu'à échanger avec le premier qui accepte la demande ! 

Grenoble+logo

« Achetez l'essentiel et empruntez le reste ! »

L'intérêt de ShareVoisins est principalement de consommer de manière plus conviviale et engagée. Selon les créateurs du site, de nombreux voisins font connaissance via leur site et gardent ensuite contact, ce qui aurait pour effet de rompre avec l'isolement que certains peuvent malheureusement connaître en milieu urbain. L'initiative semble ainsi créer du lien social par la consommation collaborative sans échange d'argent. C'est aussi un moyen parmi d'autres de lutter contre la surconsommation, et par extension, limiter son impact environnemental personnel.

 

Thu, 17 Mar 2016 14:07:46 +0100

Avec Echos verts, faites le plein d'idées et d'astuces pour un mode de vie sain, éthique et écologique !

Il y a quelques mois, nous avons fait une belle découverte : le blog Echos verts de Natasha ! Parce qu'on ne peut pas changer nos comportements et nos modes de vie du jour au lendemain, en plus de ces nombreux articles tous aussi passionnants et inspirants les uns que les autres, Natasha nous propose chaque mois de relever ensemble des éco-défis et de partager autour de ces défis, nos expériences et nos astuces.

Avec cette interview, nous avons voulu faire plus ample connaissance avec Natasha et vous inviter à découvrir son magnifique blog, Echos verts, qui vous donnera sans nul doute l'envie et l'inspiration pour changer vos habitudes et verdir votre environnement.

 

Peut-être pourrais-tu commencer par te présenter, nous parler un peu de toi ?

Après avoir goûté aux joies de la vie au pied des Alpes, j'ai eu l'incroyable opportunité de partir voyager à bord d'un voilier, une année durant, lorsque j'avais 14 ans. Ce voyage a certainement changé le cours de ma vie... Il m'a donné des ailes et il m'a donné envie de mieux comprendre la complexité du monde social et culturel dans lequel nous vivons, si beau et si cruel à la fois. Je me suis donc orientée vers des études d'anthropologie, matière que j'enseigne actuellement dans un lycée international à Freiburg, en Allemagne. J'ai la chance de faire un métier qui me passionne. Si je ne faisais pas ça, je pense que j'aurais un Food Truck de burgers VG, ou bien un salon de thé où l'on viendrait se régaler de gourmandises végétales, ou encore une ferme pédagogique-culinaire-permaculturelle. Vous l'aurez compris, la cuisine, c'est mon autre passion !

 

Comment t'es venue l'idée d'écrire et créer ton propre blog ?

J'ai décidé de créer Echos verts lorsque je vivais au Canada, sur l'Ile de Vancouver, un lieu où la nature domine et qui inspire un respect profond pour la beauté et la fragilité du monde. Je travaillais dans un lycée qui avait pour mission principale d'enseigner les bases d'une vie durable aux élèves... mais j'ai très vite réalisé qu'à la fin de leur scolarité, bien qu'informés des problèmes écologiques de notre époque, les élèves ne se sentaient pas directement concernés car ils ne pensaient pas pouvoir faire grand chose à leur niveau. En créant mon blog, j'avais envie de mettre en avant des solutions et astuces accessibles au plus grand nombre, qui montrent que chacun d'entre nous peut agir à son échelle.

Quels messages veux- tu faire passer ?

J'aimerais montrer que vivre de manière saine, éthique et écologique est non seulement souhaitable, pour le bien-être de la planète, de l'humanité et des autres animaux, mais aussi possible. J'aimerais aussi mettre en avant les bienfaits d'une vie où l'on se détache du matériel et où l'on puise son bonheur dans l'essentiel : des relations saines et respectueuses envers soi-même, les gens, la faune et la flore qui nous entourent. La vie semble alors si simple et si belle à la fois !

Quelles expériences t'ont poussé à un mode de vie plus responsable ?

C'est un ensemble d'expériences et de découvertes qui m'a petit à petit poussé à prendre conscience de mes responsabilités envers la planète, en tant qu'être humain. Il y a eu des voyages qui m'ont ouvert les yeux sur l'impact que mes choix pouvait avoir sur des populations et des écosystèmes à l'autre bout du monde. Il y a eu des rencontres, les lectures et des documentaires qui ont bousculé mes repères et m'ont poussé à remettre en question le bienfondé de certaines de mes habitudes. Toutes ces expériences ont contribué à divers degrés et à différents moments de ma vie à mon souhait de faire évoluer mon mode de vie, afin qu'il reflète mes valeurs et mes priorités.

Comment gères-tu ton blog aujourd'hui ? Peux-tu nous parler de tes collaborations ?

La gestion de mon blog devient de plus en plus compliquée à vrai dire ! Plus le temps passe, plus j'ai d'idées et plus je suis sollicitée mais je n'ai malheureusement pas suffisamment de temps ni de moyens en plus pour m'y consacrer et le développer comme je le voudrais. C'est d'ailleurs pour cela que j'essaie de rendre mes éco-défis aussi collaboratifs que possible : j'invite plusieurs personnes passionnées par le thème du mois à partager leurs connaissances, leurs expériences et leurs astuces via leur blog ou via des interviews. Cela est d'ailleurs plus enrichissant, pour moi comme pour les personnes qui suivent les éco-défis car ainsi nous sommes exposés à une diversité de points de vue et de solutions, ce qui permet à chacun d'y trouver son compte, quelles que soient ses sensibilités et ses priorités.

Laissez-vous emporter et venez surfer sur cette vague d'inspiration positive : Echos verts, également sur Facebook.

bannic3a8re-vert-pastel1bd

Fri, 05 Feb 2016 10:23:41 +0100

En finir avec le gaspillage alimentaire et la discrimination des fruits et légumes « moches » ! (2)

Environ 40% de la nourriture produite dans le monde est gaspillée. 1,3 milliards de tonnes d'aliments sont jetés chaque année. C'est autant de ressources (eau, énergie, surfaces agricoles, matières premières ...), utilisées pour produire cette nourriture, qui sont alors gaspillées ! Alors, que peut-on faire pour y remédier ?

Disco Soupe sensibilise au gaspillage alimentaire en musique, dans la joie et la bonne humeur !

La Disco Soupe, ça vous parle ?
C'est un mouvement né à Paris en mars 2012 qui œuvre pour la sensibilisation du grand public à la problématique du gaspillage alimentaire.
Il rassemble citoyens et militants autour de valeurs telles que l'initiative, la bidouille, le partage et la gratuité. L'enjeu : interroger le système et les pratiques liées à notre alimentation.

Les Disco Soupes (ou Disco Salades, Disco Smoothies etc.) sont des sessions collectives et ouvertes de cuisine de fruits et légumes rebuts ou invendus dans une ambiance musicale et festive. Les soupes, salades, jus de fruits ou smoothies ainsi confectionnés sont ensuite redistribués à tous gratuitement ou à prix libre.

Les Disco Soupes permettent l'éducation à une cuisine saine et goûtue, la (re)découverte du plaisir de cuisiner ensemble, la création de zones de convivialité non-marchandes éphémères dans l'espace public, et, bien sûr, la sensibilisation du plus grand nombre au gaspillage alimentaire.

Dans une logique open source, chacun est libre d'organiser lui-même sa propre Disco Soupe à la condition que celle-ci respecte les Discommandements du mouvement.

Les EcoReflex' anti-gaspi  (Sources : "A vos tabliers" FNE ; "Moins jeter la bonne idée" Grenoble-Alpes Métropole)livret-FNE-Avostabliers

- Je privilégie les circuits courts et de proximité car plus la chaîne d'approvisionnement est complexe plus il y a de risques de gaspillage

- Je planifie mes repas et fais une liste de courses avant de faire mes achats. Cela me permet de faire mes courses en fonction de mes stocks et d'éviter les achats impulsifs

- Je fais mes achats en fonction du nombre de personne dans mon foyer et ne part pas faire mes courses le ventre vide 

- J'achète de préférence des produits bruts, non préparés. Cela me permettra en plus de faire des économies

- Je privilégie le vrac et la découpe. Je m'approvisionne ainsi en fonction de mes besoins et évite le suremballage

- Je ne fais pas de discrimination devant les fruits et légumes non calibrés

- Si j'achète en grande quantité, je congèle ou fais des bocaux

- Je fais attention aux dates de péremption (voir ci-dessous)

- Je demande à emporter mes restes aux restaurants. Le site Rest'O Resto (développé à Grenoble) recense les restaurateurs qui vous permettent de remporter votre "doggy bag"


Mieux comprendre les dates de conservation des aliments

Parmi, les astuces à connaître, ne jetez pas inutilement des aliments encore consommables, ne confondez pas :

  • DLC – Date limite de consommation soit « à consommer avant le .... ». Cela signifie qu'après cette date le produit est périmé et non consommable.
  • DDM – Date de durabilité minimale : « à consommer de préférence avant le .... ». Signifie qu'après cette date le produit n'est pas périmé, il est sans danger mais peut avoir perdu certaines qualités

 

Pour en savoir + sur le gaspillage alimentaire, organiser une Disco Soupe, glaner trucs et astuces pour moins gaspiller et sensibiliser son entourage, nous vous invitons à surfer sur ces quelques liens choisis pour vous :

Et pour le dessert, une Disco Soupe en vidéo :

 Source photo: Disco Soupe

Thu, 07 Jan 2016 14:10:59 +0100

Sensibiliser mon équipe aux écogestes

Quoi de mieux que le début d'année pour engager son équipe, ses collègues et ses amis dans de bonnes résolutions. Justin Geste, le super-héros de l'environnement, accompagne les entreprises, collectivités, établissements scolaires et associations dans leur campagne de sensibilisation aux écogestes. Alors faites venir Justin Geste, organisez une éco-action, un éco-évènement, des ateliers de sensibilisation.

Faites connaissance avec Justin Geste, le super-héros de l'environnement de la MNEI :

Visionnez d'autres vidéos

http://www.mnei.fr/