Flux Isérois

Grenoble Anti-Linky

chargement...

Sat, 23 Sep 2017 21:54:38 +0200

La justice interdit à Enedis de poser un Linky

Le Juge des Référés du Tribunal de Grande Instance de Grenoble,
par décision du 20 Septembre 2017
vient d’interdire à la Sté ENEDIS d'installer un compteur "Linky"
dans le domicile d'un couple de propriétaires qui le refusaient.

M. et Mme F. domiciliés à MEYLAN (Isère), avaient fait savoir à la Sté ENEDIS qu'ils refusaient que l'on installe un compteur électrique communicant ou connecté par Radio Fréquences Linky chez eux, notamment compte tenu du fait :

- Que leur fils Electro Hyper Sensible (EHS), séjournait régulièrement chez eux et que le compteur Linky causera un trouble qui peut être qualifié de manifestement illicite au regard de l’atteinte portée à la santé de leur fils.
Malgré cela, la Sté ENEDIS, voulant passer outre, leur avait demandé au début de l'été 2017,
de prendre rendez-vous, afin de procéder à l'installation d'un compteur LINKY.

M. et Mme F. par l'intermédiaire de leur avocat, Me J.P. JOSEPH, ont donc saisi le Juge des Référés du Tribunal de Grande Instance de Grenoble qui, par décision du 20 Septembre 2017, indique :

"...En l'état des éléments scientifiques contradictoires produits aux débats par les parties, il n'est pas exclu totalement que les ondes émises par le compteur litigieux soient en mesure de causer un trouble à certaines personnes, même s'il s'agit d'un risque limité à certains individus...
Comme au surplus, le contrôle de la consommation électrique peut continuer à se faire avec le compteur actuellement en place, il est justifié de faire cesser le trouble manifestement illicite causé aux époux F... et d'interdire à la S.A. ENEDIS d'installer le compteur communicant par Radio fréquences, dit "Linky" à leur domicile..."

 

L’Ordonnance de Référé du TGI de Grenoble interdit « à la SA ENEDIS d’installer le compteur communiquant par Radio Fréquences, dit Linky dans le domicile »
et condamne la SA ENEDIS aux dépens et dédommagements en application des dispositions de l’article 700 du code de Procédure Civile.

Webmestre GAL

Thu, 14 Sep 2017 21:52:30 +0200

Le patron d'Enedis rêve de big data au "Monde festival"

Rappel: Le Monde, organe central de la technocratie, donne la parole aux transhumanistes et fait la promotion de la "smart city" sur ses sites en ligne. 

Le "Monde festival" qui aura lieu du 22 au 25 septembre est notamment soutenu par Enedis et Google, entreprises liberticides.
Philippe Monloubou, président du directoire d'Enedis  s'exprime en avant-première dans le supplément "Le Monde Festival" du jeudi 14 septembre 2017 :

   "Osons le rêve

(...) Nous naviguons déjà dans ce qui semblait irréel il y a peu de temps encore: nous sommes par exemple aujourd'hui un opérateur de big data. Nous gérons plus de 300 millions de données par jour, et ce sera dix fois plus dans cinq ans. C'est bien ce regard permanent sur le long terme qui nous autorise cette part de rêve. (...)
Enedis est une entreprise industrielle ancrée dans la réalité, au service d'ambitions. L'ambition d'une transition énergétique réussie grâce à des technologies hier encore inimaginables: le compteur communicant constitue une belle illustration de la vitalité à la fois d'Enedis et de l'industrie française. Grâce à lui, Enedis pourra raccorder encore plus d'énergies renouvelables, de véhicules électriques, nourrissant le rêve d'une société qui aura su effectuer cette transition énergétique indispensable à la préservation de la planète. Enfin, l'ambition d'un savoir-faire technologique reconnu et que nous exportons: l'expertise d'Enedis dans les smart grids est une source d'inspiration bien au-delà de nos frontières, y compris  européennes. (...)"


Philippe Monloubou

Webmestre GAL

Fri, 08 Sep 2017 09:22:26 +0200

Harcèlement de Solutions 30 à Montbonnot

Thierry habite Montbonnot. Depuis quelques mois, sa vie est un enfer. Le sous-traitant d'Enedis Solutions 30 le harcèle quotidiennement sur sa ligne fixe et son portable. Il va porter plainte.

Voyez son témoignage.

***

Tout commence fin juin 2017.

A la maison, nous avons l'habitude de ne pas répondre aux numéros inconnus, de façon à décourager les indésirables. Si souhaité, nous rappelons l'interlocuteur à condition qu'il ait laissé un message pour dire qui il est et pourquoi il appelle. Dans la même optique, nous sommes inscrits sur la liste Bloctel depuis le début, lorsque ce dispositif a remplacé Pacitel sur lequel nous étions enregistrés.

Les premiers appels viennent d'un numéro qui commence par 04858800. Ce numéro appelle plusieurs fois mais ne laisse jamais de message. Ces appels répétés se renouvellent fréquemment, une bonne dizaine de fois chaque jour. Puis surviennent des appels de numéros aux 2 derniers chiffres différents, mais toujours du 04858800. La liste des appels entrants affiché sur le combiné commence à être très longue. Ensuite et simultanément, c'est mon GSM qui commence à subir des appels nombreux de plusieurs lignes différentes commençant par 04858800. Chaque fois, ma messagerie me rappelle et ça commence à devenir carrément envahissant.

Après recherches sur Internet, je n'obtiens aucun renseignement, ces numéros ne sont pas identifiables. J'en appelle plusieurs uniquement pour entendre la présentation et chaque fois un interlocuteur me confirme involontairement que c'est systématiquement la sociétéSolution30 qui a appellé. encore une fois, c'est Internet qui m'apprend que cette société est un sous-traitant de Enedis dont le but est de placer impérieusement un compteur Électrique "Linky".

Nous sommes quelques temps avant le 14 juillet. Les appels proviennent maintenant de dizaines de lignes différentes commençant par 04858800, tant sur le fixe que sur mon GSM. Chacune de ces lignes génèrent entre 5 et 15 appels par jour sur le fixe et autant sur le GSM, tout ça entre 8 heures du matin jusqu'à 20 heures 30 le soir. C'est carrément dérangeant. Chaque fois je vérifie et constate avec stupeur, agacement puis colère que c'est uniquement Solutions 30. Au fil des jours, ça devient véritablement insupportable.

Dans un premier élan de colère, j'entreprends d'appeler quelques uns de ces numéros et de raccrocher immédiatement, plusieurs fois de suite, de façon à mettre en évidence combien leur méthode est contrariante ; au bout de quelques dizaines d'appels j'ai même la "satisfaction" d'entendre une opératrice râler contre ces appels "provenant toujours du même numéro". J'en reste là. Mais pas eux.

 Quotidiennement, c'est entre 10 et 25 appels que nous recevons, toujours sans aucun message. Excédé, je décroche lors d'un appel sur le fixe pour signifier avec la plus grande verdeur que j'exige que nos numéros et coordonnées soient effacées de leur fichiers immédiatement. Mais les appels continuent et le nombre de numéros appelants continue à se multiplier. Sous le seul préfixe 04858800, c'est plus de 11 numéros différents qui nous bombardent d'appels. J'envoie donc une LRAR à Enedis le 19 juillet, leur sommant d'ordonner à leur sous-traitant de cesser tout appel, et leur signifiant mon refus du compteur Linky Une copie est adressée à la Mairie de Montbonnot en LRAR.

Sans effet. Nous recevons toujours autant d'appels, certains jours entre 5 et 10 appels sur chacun de nos téléphones, d'autres jusqu'à une vingtaine. J'entreprends donc de bloquer par le biais de la FreeBox tous les préfixes des numéros appelants concernés. Ces appels sur le fixe seront dorénavant rejetés.

Mais ça ne les arrête pas. Leur obstination est exemplaire et les moyens techniques mis en oeuvre remarquables. De nouveaux numéros apparaissent, comme 01862670xx ou 075678xxxx, et chacun de ces préfixe possède un certain nombre de numéros de lignes différents (par exemple 0756780182, 0287, 0339, 0565 et 0571). D'autres numéros sont considérés comme "non attribués", comme le 0187466135 par exemple.

Notre départ en vacances ne mets pas fin à ce délire forcené. Mon GSM est submergé et inutilisable, d'abord par les appels de dizaines de lignes différentes, et les rappels de ma messagerie qui m'avise des appels reçus sans message. Mes vacances sont gâchées par l'énervement que causent ces dizaines d'appels indésirables. En consultant à distance mon compte Free, je ne peux que constater la multiplication des appels de numéros nouveaux, non encore bloqués.

 De retour de congés, je décide de mettre notre numéro de fixe en "Liste rouge" et de mettre ne place le rejet des appels anonymes (ce qui est très gênant pour ma recherche de travail) par mon compte FreeBox et de modifier un certain nombre de paramètres téléphoniques dont la présentation de mon numéro lors de mes appels. je suis obligé d'ajouter une quantité de numéros dans la liste des appels à bloquer. Enfin, j'écris une nouvelle LRAR à Enedis le 30 aout pour leur rappeler qu'ils n'ont pas fait le nécessaire, qu'ils ont transmis des coordonnées sans mon accord et que je vais procéder de manière certaine à un dépôt de plainte.

Aujourd'hui, c'est plus d'une vingtaine de lignes téléphoniques différentes que Solutions 30 a utilisées pour procéder à plus de 10 appels quotidiens du lundi au samedi sur nos 2 téléphones depuis 10 semaines, toujours sans message ni présentation ni motif, et ça continue. En 2 mois, nous avons reçu au total de leur part, malgré un refus clair et ferme, entre 400 et 600 appels. Cela représente un constat d'impuissance et un stress terrible, d'autant que je suis en pleine prospection pour un emploi.

Ces appels innombrables génèrent une nuisance sonore, un climat d'insécurité, un trouble de la tranquillité et perturbent la vie privée. Ces méthodes sont indignes, malhonnêtes, assimilables à de la délinquance. Quelles que soient les raisons de l'intervention de Solutions 30, il y a là de quoi valablement instruire une plainte pour démarchage commercial abusif et - si possible - pour harcèlement. Ce que je vais faire.

Thierry

Montbonnot, le 6 septembre 2017.

 

 

 

Webmestre GAL

Wed, 02 Aug 2017 22:10:06 +0200

La Ville de Bayonne adopte un moratoire contre Linky

Cet article publié par le collectif Chartres de Bretagne rapporte comment le conseil municipal de Bayonne (50 000 habitants) a adopté un moratoire contre le déploiement de Linky.

Le 19 juillet 2017, le Maire de Bayonne, Jean-René Etchegaray, a annoncé lors du Conseil Municipal, qu’il prenait un moratoire sur le déploiement du, très controversé, compteur Linky.

Ce n’est pas la première mairie à prendre une telle décision, près de 400 autres communes ont également pris une position contre le compteur Linky (moratoire, interdiction, suspension …), mais Bayonne est une commune importante de par sa taille, près de 50 000 habitants, et les échanges, filmés et publics, qui ont eu lieu lors du Conseil Municipal, sont très intéressants et montrent que certains élus sont relativement inquiets quant au déploiement du compteur/capteur Linky.

La vidéo du Conseil Municipal du 19/07/2017 est disponible sur le site de la commune de Bayonne, sa durée est de près de 7 heures, les échanges dédiés au Linky ont duré 48 minutes. Nous avons extrait cette partie qui peut être visionnée dans les liens ci-dessous (4 parties de quelques minutes chacune).

Première partie
Le maire commence par expliquer qu’il n’avait pas de position particulière sur le Linky, mais que les nombreux courriers adressés à la Mairie par des personnes inquiètes au sujet du Linky, l’ont interpellé.
Le Maire explique qu’il a été choqué par les injonctions et obligations relatives au Linky données sur les plaquettes d’information d’Enedis. Il a alors rencontré le Directeur Territorial, le Responsable Régional et le Responsable Départemental pour leur faire part de son étonnement quant à ces directives.
Suite à cet entretien, le Maire a décidé du moratoire. Ses motivations sur la forme sont liées, entre autres, au non respect de la propriété privée.

Point important, le Maire a confirmé que malgré le transfert de compétences au Syndicat Départemental de l’Energie, la commune reste propriétaire des compteurs électriques.

Déclaration du Maire
« La position de la ville de Bayonne et donc du Maire de Bayonne et de mes collègues que j’ai consulté, c’est de dire moratoire. On arrête. J’ai demandé à mes interlocuteurs d’arrêter toute forme d’intervention.
A quel titre ?
Il s’agit du droit de propriété de chaque particulier. Qu’on soit clair, si les particuliers ne voient rien à dire, ils ont parfaitement le droit d’ouvrir leur porte. Je parle uniquement des personnes qui sont soit réfractaires, ou des personnes qui ne sont pas suffisamment informées ou mal informées.
Parce que quand on est en train de vous expliquer que vous n’avez pas le choix, on est en train de diffuser de fausses informations. Vous avez le choix.
Cette question est une question de principe.
Je pense qu’il faut aller plus avant dans cette affaire et demander à Enedis d’une part, d’accepter ce moratoire et d’autre part, de se mettre autour de la table pour aborder les questions de forme dont je vous parle, car ce n’est qu’un aspect des choses, ainsi que les questions de fond. »

 

Deuxième partie
Véronique Wagner du groupe d’opposition Baiona 2014 et Front de Gauche explique les doléances anti-linky :
– inquiétude et mécontentement d’une grande partie des habitants
– l’Allemagne et la Belgique ont refusé de ce type d’installation
– le Canada retire ces compteurs pour des raisons de santé publique
– brutalité du déploiement des compteurs
– intimations des poseurs
– risques électriques
– les certifications des compteurs ne concernent que les Linky mais pas les câbles électriques du logement
– émission de radiofréquences
– risques de compatibilité des équipements électriques
– pas de fils blindés dans les logements
– incendies liés au Linky
– réserves de l’OMS quant aux radiofréquences
– Linky émet toute la journée
– suppression d’emplois
– vente des données (big data)
– piratage des compteurs
– Linky espionne nos consommations
– …

Marie-Christine Aragon du groupe d’opposition Bayonne Ville ouverte exprime également les doléances de son groupe vis à vis du Linky :
– l’OMS classe les ondes électromagnétiques cancérogène possible
– collecte de nombreuses informations relatives à la vie privée pour alimenter le Big Data des partenaires commerciaux d’Enedis
– aucun bénéfice pour le consommateur que soit économiquement ou écologiquement
– …

 

Troisième partie
Martine Bisauta, 3ème ajointe au Maire, précise certains points. Elle indique qu’Enedis refuse de stopper le déploiement et que cette société remet en doute le témoignage des habitants !!!
Madame Bisauta, quant à elle, n’a aucun doute sur les témoignages reçus, elle confirme qu’il y a bien des problèmes sur le terrain et que les installeurs font pression sur les habitants. Les sommes en jeu pour Enedis sont énormes et le calendrier est très serré ce qui explique les pressions exercées sur les usagers.

Le Maire explique ensuite qu’une délibération officielle contre le Linky sera contre productive car elle sera cassée par le Tribunal Administratif, il préfère dialoguer avec Enedis pour faire respecter le droit à la non installation des compteurs chez ceux qui n’en veulent pas.

Jean-Claude Iriart du groupe d’opposition Baiona 2014 et Front de Gauche souhaite que l’on officialise la décision de la Mairie. Il explique qu’il existe des rapports d’expertise dont les conclusions sont différentes, et que cela remet en cause le déploiement du Linky. Les méthodes utilisées par Enedis sont déplorables.

 

Quatrième partie
Martine Bisauta indique qu’Enedis aurait sensibilisé ses sous-traitants !!!!
Enedis lui aurait dit que l’arrêt du déploiement du Linky empêcherait de l’installer chez les gens qui l’attendent avec impatience !!!!
Madame Bisauta a proposé à Enedis de demander l’avis aux usagers pour savoir s’ils acceptaient ou non le compteur Linky, mais la filiale d’EDF lui a répondu que cela était impossible. Madame Bisauta remet donc en cause la bonne foi d’Enedis et indique qu’il y a coercition.

Monsieur Iriart souhaite que l’on informe les habitants de la décision de la mairie, à savoir qu’ils ont la possibilité de refuser ce compteur.

Colette Capdevielle du groupe d’opposition Bayonne Ville ouverte, souhaite également que l’on informe les bayonnais en mettant sur le site Internet, la lettre du Maire adressée à Enedis et réclamant le moratoire et la non installation des compteurs chez les personnes qui le refusent.

Le Maire confirme que l’installation du compteur n’est pas obligatoire.

Le Conseil Municipal en vidéo en intégral (source originale)
De 3H53 à 4H41.

 

Voilà donc l’exemple d’une mairie qui prend ses responsabilités ! Les Conseillers Municipaux de la majorité municipale de Bayonne ainsi que ceux des différents groupes d’opposition ont bien compris qu’il y avait un problème grave avec la mise en œuvre du compteur Linky. Les conditions de déploiement de ce dernier s’apparentent à un déni de démocratie.

A Chartres de Bretagne, on adore Bayonne. Bravo.

Webmestre GAL