Flux Isérois

Grenoble Anti-Linky

chargement...

Sat, 23 Sep 2017 21:54:38 +0200

La justice interdit à Enedis de poser un Linky

Le Juge des Référés du Tribunal de Grande Instance de Grenoble,
par décision du 20 Septembre 2017
vient d’interdire à la Sté ENEDIS d'installer un compteur "Linky"
dans le domicile d'un couple de propriétaires qui le refusaient.

M. et Mme F. domiciliés à MEYLAN (Isère), avaient fait savoir à la Sté ENEDIS qu'ils refusaient que l'on installe un compteur électrique communicant ou connecté par Radio Fréquences Linky chez eux, notamment compte tenu du fait :

- Que leur fils Electro Hyper Sensible (EHS), séjournait régulièrement chez eux et que le compteur Linky causera un trouble qui peut être qualifié de manifestement illicite au regard de l’atteinte portée à la santé de leur fils.
Malgré cela, la Sté ENEDIS, voulant passer outre, leur avait demandé au début de l'été 2017,
de prendre rendez-vous, afin de procéder à l'installation d'un compteur LINKY.

M. et Mme F. par l'intermédiaire de leur avocat, Me J.P. JOSEPH, ont donc saisi le Juge des Référés du Tribunal de Grande Instance de Grenoble qui, par décision du 20 Septembre 2017, indique :

"...En l'état des éléments scientifiques contradictoires produits aux débats par les parties, il n'est pas exclu totalement que les ondes émises par le compteur litigieux soient en mesure de causer un trouble à certaines personnes, même s'il s'agit d'un risque limité à certains individus...
Comme au surplus, le contrôle de la consommation électrique peut continuer à se faire avec le compteur actuellement en place, il est justifié de faire cesser le trouble manifestement illicite causé aux époux F... et d'interdire à la S.A. ENEDIS d'installer le compteur communicant par Radio fréquences, dit "Linky" à leur domicile..."

 

L’Ordonnance de Référé du TGI de Grenoble interdit « à la SA ENEDIS d’installer le compteur communiquant par Radio Fréquences, dit Linky dans le domicile »
et condamne la SA ENEDIS aux dépens et dédommagements en application des dispositions de l’article 700 du code de Procédure Civile.

Webmestre GAL

Thu, 14 Sep 2017 21:52:30 +0200

Le patron d'Enedis rêve de big data au "Monde festival"

Rappel: Le Monde, organe central de la technocratie, donne la parole aux transhumanistes et fait la promotion de la "smart city" sur ses sites en ligne. 

Le "Monde festival" qui aura lieu du 22 au 25 septembre est notamment soutenu par Enedis et Google, entreprises liberticides.
Philippe Monloubou, président du directoire d'Enedis  s'exprime en avant-première dans le supplément "Le Monde Festival" du jeudi 14 septembre 2017 :

   "Osons le rêve

(...) Nous naviguons déjà dans ce qui semblait irréel il y a peu de temps encore: nous sommes par exemple aujourd'hui un opérateur de big data. Nous gérons plus de 300 millions de données par jour, et ce sera dix fois plus dans cinq ans. C'est bien ce regard permanent sur le long terme qui nous autorise cette part de rêve. (...)
Enedis est une entreprise industrielle ancrée dans la réalité, au service d'ambitions. L'ambition d'une transition énergétique réussie grâce à des technologies hier encore inimaginables: le compteur communicant constitue une belle illustration de la vitalité à la fois d'Enedis et de l'industrie française. Grâce à lui, Enedis pourra raccorder encore plus d'énergies renouvelables, de véhicules électriques, nourrissant le rêve d'une société qui aura su effectuer cette transition énergétique indispensable à la préservation de la planète. Enfin, l'ambition d'un savoir-faire technologique reconnu et que nous exportons: l'expertise d'Enedis dans les smart grids est une source d'inspiration bien au-delà de nos frontières, y compris  européennes. (...)"


Philippe Monloubou

Webmestre GAL